Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

Célibs, cette université d’été est pour vous !

Group of five people whitewater rafting and rowing on river
Partager

Cet été, du 30 juillet au 5 août, Theotokos propose une université d'été à Notre-Dame du Laus pour les célibataires chrétiens qui souhaitent faire de belles rencontres. Six jours d'échanges, de sport et de fête.

« La vie est trop courte pour être petite ! ». C’est par ces mots que Theotokos annonce sa première université d’été qui se tiendra à Notre-Dame du Laus, sanctuaire marial du diocèse de Gap et d’Embrun. Ouverte aux « solos chrétiens », elle propose de faire l’expérience de la rencontre en alliant dimensions spirituelle, sportive et festive. Car « vivre en ermite chez soi sans sortir et sans chercher à avoir des contacts n’est bien évidemment pas la solution ! Pour trouver quelqu’un, il faut s’en donner la possibilité », explique Mgr André Léonard. Qui ajoute : « il est central de vivre pleinement… dans l’instant présent. C’est le seul moment qui nous appartient vraiment ».

Pour Olivier Orna, fondateur et directeur de Theotokos, « les célibataires de plus de 30 ans sont les grands négligés. Il n’y a pas grand-chose pour eux. Pour eux, l’offre à la fois spirituelle et de détente n’existe pas. Or, le désir secret de rencontrer l’âme sœur et de fonder une famille est lancinant dans leur cœur ».

Une semaine pour sortir du virtuel

Le programme alterne temps d’enseignement, sport, soirées et spectacles. Randonnées pédestre, rafting, danses irlandaises, topos sont autant de propositions pour vibrer, faire bouger son corps et son esprit et se mettre dans les meilleures dispositions pour aller à la rencontre de l’autre. Car le shoot spirituel ne suffit pas. La nourriture spirituelle reçue doit rayonner… de façon concrète. Les activités sont là pour cela.

Le fondateur explique qu’une formule de ce type permet de dépassionner la rencontre en sortant du virtuel. Le site fonctionne bien puisqu’on compte quatre mariages par mois en moyenne grâce à lui. Seul bémol, « la première rencontre est un peu biaisée. On passe l’autre au laser alors qu’on va juste boire un café ensemble. Les gens attendent un coup de foudre ». Pendant la semaine estivale, les rencontres peuvent se faire de manière plus spontanée, plus naturelle, et peut-être plus en vérité.

Seront présents Mgr André Léonard, archevêque émérite de Malines-Bruxelles, père Nicolas Rousselot, jésuite, Sophie Galitzine, comédienne et professeur de théâtre, Benoit de Cacqueray, auteur du livre Célib’à terre, une équipe de professionnels des sports de montagne…

Et pour ceux qui ne rencontreraient pas l’âme sœur, d’autres choses peuvent se vivre. « Au-delà, des couples, beaucoup de liens d’amitié se créent. Des groupes se revoient », souligne Olivier Orna. Laissons Mgr Emmanuel Gobilliard conclure : le vrai bonheur, « c’est de pouvoir dire le soir en se couchant : c’était une bonne journée ! Je n’ai pas été parfait mais j’ai réalisé des choses, j’ai reçu, j’ai donné, j’ai aimé, j’ai vécu. Merci mon Dieu ! ».

En partenariat avec

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]