Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!
Aleteia

La « sœur aînée du monde » s’est éteinte à l’âge de 110 ans

© Capture d'écran YouTube
Partager

À quelques jours de son 111e anniversaire, sœur Victoria de la Cruz, l’une des doyennes mondiales des religieuses, s’est éteinte au Japon le 4 juin dernier. Une religieuse missionnaire au parcours inspirant.

Elle aurait eu 111 ans le 24 juin prochain. Née en 1907 à Malaga (Espagne), sœur Victoria de la Cruz a été envoyée au Japon après avoir prononcé ses vœux religieux dans la Congrégation des sœurs adoratrices. Arrivée sur place en 1936 après deux mois de voyage en bateau, elle a été témoin des bombardements d’Hiroshima et de Nagasaki en 1945. « Je me souviens très bien de ces temps difficiles, avait-elle confié, il faisait très froid, nous avions peu de nourriture et nous avons connu beaucoup d’adversités jusqu’à la fin de la guerre. Nous avons alors déménagé à Yokohama ».

Une femme de cœur… joueuse de castagnettes

Elle a fondé plusieurs écoles au Japon et a été honorée pour son engagement par les autorités du pays. Supérieure de sa communauté, elle s’est engagée pour les femmes et les jeunes jusqu’à la fin de sa vie. Elle jouait admirablement bien des castagnettes. Lors de son 110e anniversaire, elle s’était fait connaître des youtubeurs du monde entier en accompagnant Que Viva España au son des castañuelas. Une missionnaire au grand cœur s’en est allée.