Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Accueil des migrants : la position mesurée des chrétiens

paris refugees
Partager

Un peu moins de la moitié des catholiques français (45%) se disent ouverts à l’accueil des migrants, quand 33% de ces croyants sont plutôt fermés à cette idée et 22% ambivalents sur le sujet, révèle un sondage de l’Ifop et More In Common, partenaire de la Conférence des évêques de France, publié ce jeudi. Éclairage.

« L’immigré qui réside avec vous sera parmi vous comme un compatriote, et tu l’aimeras comme toi-même, car vous-mêmes avez été immigrés au pays d’Égypte. Je suis le Seigneur votre Dieu » (Lv 19, 34). Durant les premières années de son pontificat, le pape François a exprimé à de nombreuses occasion son inquiétude concernant la triste situation de nombreux migrants et réfugiés qui fuient les guerres, les persécutions, les catastrophes naturelles et la pauvreté. Mais quel regard portent les catholiques sur ce message et cet appel à accueillir les migrants ? Une enquête exclusive menée par l’Ifop et More In Common pour quatre associations d’accueil des migrants (le service national de la Pastorale des Migrants, le CCFD – Terre Solidaire, JRS – France et le Secours Catholique – Caritas France) dévoile une position mesurée sur cette question : 45% des catholiques se disent ouverts à l’accueil des migrants, quand 33% de ces croyants sont plutôt fermés à cette idée et 22% ambivalents sur le sujet.

À la proposition « les migrants sont considérés comme prioritaires par rapport aux Français en matière d’aides, de logement ou d’utilisation des services publics », 45% répondent qu’ils sont d’accord (dont 23% tout à fait d’accord) et 43% qu’ils ne sont pas d’accord (dont 19% pas d’accord du tout). Cette ambivalence se retrouve aussi dans la question « leur présence et leurs traditions sont-elles un enrichissement ou une menace pour la société française ? ». 40% pensent ainsi que les migrants qui viennent en France aujourd’hui rendent notre pays plus ouvert aux nouvelles idées et cultures, contre 43% qui pensent le contraire. Seul un catholique sur trois soutient la proposition d’autoriser les migrants qui viennent en France à perpétuer leurs propres traditions: il est attendu des personnes déplacées qu’elles se conforment aux normes collectives. Le retour en grâce de l’assimilation dans l’opinion française est aussi présent chez les catholiques.

En parallèle, les catholiques semblent éprouver davantage de bienveillance à l’égard des migrants que les Français dans leur ensemble : l’idée que les migrants font preuve de volonté pour s’intégrer est soutenue par 41% des catholiques contre 22% dans la population globale. L’écart, de 19 points, est suffisamment significatif pour être souligné.

Plus globalement, comme l’ensemble des Français, les catholiques se préoccupent de l’identité de leur pays. Mais c’est une question qui les divise. 47% pensent qu’elle est en train de disparaître, quand 47% pensent le contraire. Ils ont un avis assez tranché sur la question: seuls 6% ont choisi l’item refuge «ni d’accord ni pas d’accord ». Ils sont assez favorables à ce que sa composante religieuse soit davantage assumée: 54% pensent que la France doit revendiquer ses racines chrétiennes, dont 69% des pratiquants.

Tags:
migrants
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]