Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 06 mars |
Saint Jean-Joseph de la Croix
home iconSpiritualité
line break icon

Sur les traces des patrons de la jeunesse africaine

CC PHILIPP JAKOB

Saint Kizito - Avant de périr dans les flammes, il récite le Notre Père : "Au revoir mes amis, nous sommes sur le bon chemin".

Isabelle Cousturié - Publié le 02/06/18

Des milliers de chrétiens se rassemblent ce dimanche 3 juin au sanctuaire de Nyamugongo, près de Kampala en Ouganda, pour la célébration nationale des martyrs ougandais, parmi lesquels les patrons de la jeunesse africaine.

Depuis son institution, en 2016, la grande célébration nationale du 3 juin, au sanctuaire de Nyamugongo, attire chaque année des centaines de milliers de chrétiens d’Ouganda et des pays voisins pour honorer la mémoire de Charles Lwanga et de ses compagnons martyrisés au XIXe siècle pour s’être refusé de renier leur foi. Ce jour-là, une marche de 10 kilomètres, surnommée « Marche de la paix « , retrace le parcours du dernier voyage des Martyrs, pour préparer les fidèles à l’événement, devenu emblématique du catholicisme est-africain.

Des baptêmes contre la haine

Ces chrétiens ont subi la persécution du roi Mwanga du Buganda, entre 1885 et 1887, période durant laquelle périrent une centaine de jeunes fidèles, catholiques et anglicans. 22 d’entre-eux catholiques furent canonisés en 1964 par Paul VI qui mentionna également les 23 martyrs anglicans massacrés à la même période. Beaucoup furent brûlés vifs dans un énorme bûcher dressé à Nyamugongo, après avoir été « molestés au moyen de lances et de torches », rapportent les Pères blancs.

Ils avaient, pour la plupart, entre 16 et 24 ans. Le premier martyr, Joseph Mikasa, un fonctionnaire du palais royal, devait servir d’exemple pour freiner le succès de l’évangélisation de l’Ouganda par les pères blancs, premiers évangélisateurs arrivés dans le pays en 1882. Ce fut exactement le contraire qui se produisit. Une centaine de catéchumènes ont reçu le baptême, parmi lesquels onze des futurs martyrs, dont Charles Lwanga, chef des pages à la cour du roi.




Lire aussi :
« Mon cœur a pardonné mes tortionnaires »

« L’œcuménisme du sang »

Ce fameux 3 juin 1886, pendant leur supplice, les martyrs demeurèrent inébranlables dans leur foi et s’encouragèrent mutuellement, spécialement les jeunes comme Kizito, qui n’avait que 13 ans. Marchant à la mort Kizito demanda à son aîné, Charles Lwanga : « Donne-moi la main : j’aurai moins peur ». Tous les deux ont été proclamés patrons de la jeunesse africaine. Un autre, arrivant au lieu du supplice, déclara : « C’est ici que nous verrons Jésus ! ». Le dernier supplicié, Jean-Marie Muzei, fut décapité et jeté dans un étang, le 27 janvier 1887, après s’être livré au roi.

La basilique de Namugongo repose sur 22 piliers représentant les 22 martyrs catholiques, à l’endroit-même où ils ont péri avec un si grand courage. Elle a été consacrée par Paul VI le 2 août 1969, cinq ans après leur canonisation. Le pape François s’est rendu au sanctuaire en novembre 2015, pour célébrer, devant plus de 100 000 personnes, « l’œcuménisme du sang » qui a lié les 45 martyrs catholiques et anglicans du pays.


ST CHARLES LWANGA

Lire aussi :
Comme Paul de Tarse, ces quatre convertis sont devenus saints

L’exemple de ces martyrs inspire beaucoup de chrétiens ougandais, spécialement dans les moments désespérés, encore aujourd’hui. Hélas, la persécution à leur encontre ne cesse pas, due à la montée de l’extrémisme islamique qui crée une atmosphère d’intolérance dans tout le pays. Un pays où pourtant plus de 40% des habitants sont catholiques, 35 % anglicans, le reste répartis entre les pentecôtistes et adventistes, et environ 10 % de religion musulmane.

Tags:
martyrsouganda
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
LA BONNE MORT
Père Nathanaël Pujos
Que se passe-t-il au moment de la mort ?
2
La rédaction d'Aleteia
Attention, ces saints vont prendre vie sous vos yeux !
3
LIBBY OSGOOD
Sandra Ferrer
Libby, la scientifique de haut-vol de la NASA devenue religieuse
4
WEB2-IRAK-IMEDIA
Hugues Lefèvre
Les cinq choses à savoir sur le voyage du pape François en Irak
5
Rachel Molinatti
Irak : chaque matin, Sara, musulmane, va prier devant la Vierge d...
6
Marzena Devoud
Mon coach du carême : pratiquer le jeûne avec Antoine le Grand (2...
7
Rachel Molinatti
Entre deux livraisons, il fait un coucou à sa maman du Ciel
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement