Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Medjugorje : Mgr Henryk Hoser nommé « visiteur apostolique » spécial du Pape

MEDJUGORJE
By bibiphoto | Shutterstock
Le sanctuaire de Medjugorje.
Partager

Après une première mission d'envoyé spécial en 2017, l’archevêque émérite de Varsovie-Praga, Mgr Henryk Hoser, a été nommé par le Vatican visiteur apostolique de la paroisse de Medjugorje pour une "durée indéterminée".

Comme en 2017, l’archevêque émérite de Varsovie-Praga (Pologne), Mgr Henryk Hoser, ne devra pas se prononcer sur l’authenticité des apparitions présumées à Medjugorje, depuis 1981, mais assurer, dans la petite ville de Bosnie, « un accompagnement stable et continu » des paroissiens et des pèlerins, souligne un communiqué du Saint-Siège. Nommé « Visiteur apostolique pour la paroisse de Medjugorje », par le pape François le 31 mai, Mgr Henryk Hoser aura des compétences plus étendues pour « un temps indéterminé » et ad nutum Sanctae Sedis, c’est-à-dire à la disposition du Saint-Siège. 

Mission exclusivement pastorale

Fidèles et pèlerins de Medjugorje nécessitent une attention « particulière », commente le Saint-Siège  en soulignant la dimension « exclusivement pastorale » de la mission de Mgr Henryk Hoser. Laquelle mission s’inscrit dans le prolongement » de la mission d’envoyé spécial qui a été confiée au prélat le 11 février 2017 et qu’il a conclu ces derniers mois, précise le communiqué. En octobre dernier, le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’Etat, avait souligné la nécessité d’un suivi « pastoral » pour les pèlerins. Le Saint-Siège, avait-il expliqué, veut « aider à réguler » le phénomène afin que les fidèles puissent écouter la Parole de Dieu, célébrer les sacrements et ainsi « vivre une authentique expérience de foi ». Le sanctuaire de Medjugorje est notamment un haut-lieu de confessions.

Certains plaident pour une reconnaissance partielle

Medjugorje attire chaque année 2,5 millions de personnes. Parmi les six voyants, certains disent voir encore la Vierge Marie à intervalles réguliers, quotidiennement, tous les mois ou une fois par an. Si les différents évêques locaux n’ont pas reconnu le caractère surnaturel de ces événements, le Saint-Siège ne s’est jamais prononcé officiellement. Il est « possible que les sept premières apparitions de Medjugorje soient reconnues », a estimé Mgr Henryk Hoser en août dernier. C’est ce qu’aurait suggéré la commission présidée par le cardinal Camillo Ruini, instituée en 2010 par Benoît XVI. Cette commission avait ensuite remis son rapport au pape François en 2014, mais il n’a pas été dévoilé.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]