Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

Et si vous faisiez faire vos tenues de cortège par un monastère ?

© L'Artisanat Monastique
Partager

Voilà une bonne idée doublée d'une bonne œuvre ! L’occasion pour des futurs mariés de tisser un lien plus profond avec l'Église.

Le travail des moniales cloîtrées ne se résume pas à la fabrication artisanale de confitures, de miel ou de bougies décorées. Depuis près de 20 ans, des moniales, désireuses de développer leur talent de couturières, confectionnent de très belles tenues de cortège de mariage. Crée en 1951, L’Artisanat Monastique permet aujourd’hui à plus de 150 monastères de vivre en commercialisant leur production. Les tenues de cortège sont fabriquées intégralement en France, dans une dizaine de couvents de femmes.

© L'Artisanat Monastique

Un cortège personnalisé

Vous avez peur que les tenues soient trop classiques ? Non, car tous les modèles sont personnalisables ! Vous pouvez apporter vos propres tissus ou en sélectionner un parmi une large gamme : popeline, piqué de coton, organdi… Prenez rendez-vous avec la boutique de L’Artisanat Monastique à Paris ou en province (Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Rennes, Nantes, Toulouse) et même créez votre cortège de mariage en ligne depuis votre île déserte. Il faut compter un budget de 60 euros par enfant et un délai de 3 mois. L’avantage, c’est la souplesse. « Même si tout n’est pas faisable, on s’adapte, on rajoute des manches », raconte la directrice Nelly de Varine.

Trop mignon, la robe Belle, réalisée par des carmélites, avec son joli feston sur la jupe, ou la robe Madeleine, réalisée par des visitandines de Vendée, avec une ouverture boutonnée dans le dos pour le plein été ! À porter avec un nœud qui ne se défait pas, concocté par des clarisses. Rosette, la robe trapèze, plait aux mamans car elle est facile à remettre. Pour plus de gonflant, ajoutez un jupon de popeline immaculée confectionné dans le Berry par de jeunes moniales ermites. Dans la collection 2018, la robe Zélie, fabriquée dans un Carmel en pleine forêt, s’adapte à toutes les princesses même (un tout petit peu) rondes. Knickers, marinière, nœud papillon : les bonnes sœurs s’intéressent encore aux garçons !

© L'Artisanat Monastique

Un bonheur partagé par la prière

Alors qu’en disent les familles des mariés ? « Nous avons été ravis de ce beau travail et très heureux qu’il ait été réalisé par des sœurs dont la prière accompagne les réalisations », témoigne Fanny mariée en 2016. « Les enfants d’honneur ont été admirés et ils étaient très fiers et heureux. Merci pour vos prières pour ce nouveau ménage. », Sabine et Xavier, parents d’un marié.

Et les religieuses ? Une moniale nous confie : « Confectionner des vêtements pour les cortèges de mariage est un travail particulièrement adapté pour des moniales. Nous le faisons en silence et solitude, donc en prière. Cela permet vraiment d’être en communion avec ceux qui vont se marier ainsi que leurs familles. J’aime tant prier pour eux en cousant, demander à Dieu de les bénir, de leur donner la grâce de la fidélité tout au long de leur vie. Je prie aussi pour leurs familles et amis afin que ce grand jour de leur mariage soit un moment de grâce pour chacun. Alors, je « glisse » ma prière entre les points de couture, ni vu ni connu et c’est un supplément gratuit ! Il m’arrive parfois d’avoir particulièrement du mal à réussir un travail parfait, je dois découdre, recommencer, au lieu de m’affliger, je me dis que Dieu me demande de prier encore plus et je chante des Je vous salue Marie… Nous n’avons pas (ou rarement) de lien direct avec les futurs mariés mais c’est par le cœur que les choses se passent ; parfois nous recevons des mercis et des photos, c’est un cadeau de voir le résultat “extérieur” du travail, l’intérieur, Dieu seul le sait et le voit. »

© L'Artisanat Monastique

Boutique de L’Artisanat Monastique de Paris
68 bis, avenue Denfert Rochereau
75014 Paris
01 43 35 15 76
corteges@artisanatmonastique.com
www.artisanatmonastique.com/

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]