Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Les sept armes infaillibles contre les forces du mal

chiesa del Gesù
©Ma. Paola Daud
Partager

Sainte Catherine de Bologne, une experte en combats contre le démon, a laissé un mode emploi pour manier les sept armes spirituelles qui lui ont permis de vaincre les forces du mal qui l’assaillaient.

Dieu a donné à l’homme de puissantes armes à utiliser pour combattre les forces du mal, comme le rapporte l’apôtre Paul dans sa deuxième lettre aux corinthiens : « Les armes de notre combat ne sont pas purement humaines, elles reçoivent de Dieu la puissance qui démolit les forteresses… » (2cor 10,4). De quelles armes s’agit-il ? De toute évidence d’armes spirituelles, à utiliser contre « les raisonnements fallacieux » et contre « tout ce qui … s’élève contre la connaissance de Dieu », souligne l’apôtre.

Le tout est d’apprendre à les utiliser, à se familiariser avec elles. Sainte Catherine de Bologne, une clarisse mystique et artiste italienne du XVème siècle, était une experte en combats contre le démon. Elle a vécu cinq ans de doutes et tentations que lui infligeait le plus grand des Menteurs, le père du mensonge, apprenant chaque fois un peu plus à reconnaître ses intrigues et ses astuces pour la faire tomber.

« Comme nous, Catherine souffrait de la tentation, elle souffrait des tentations de l’incrédulité, de la sensualité, d’un combat difficile, spirituel. Elle se sentait abandonnée par Dieu, elle se trouvait dans l’obscurité de la foi », explique Benoît XVI dans une audience générale, en 2010.  Mais à chaque assaut Catherine se confiait de manière toujours plus totale au Seigneur et à la Vierge Marie et elle en est sorti victorieuse. Elle a identifié sept armes pour avoir raison de ce duel infini. Sept armes spirituelles qu’elle s’est empressée d’enseigner aux jeunes soeurs, pour qu’elles ne tombent pas dans le piège diabolique, et que Benoît XVI recommande :

Le discernement

Faire preuve de soin et d’attention en accomplissant toujours le bien.

Se méfier de soi-même

Croire que seuls nous ne pourrons jamais faire quelque chose de vraiment bon.

La confiance en Dieu

Avoir confiance en Dieu et, par amour pour lui, ne jamais craindre la bataille contre le mal, que ce soit dans le monde, ou en nous-mêmes.

Mémoire du Christ

Méditer souvent les événements et les paroles de la vie de Jésus, surtout sa passion et sa mort, qui est le centre de la vie chrétienne.

Penser à sa propre mort

Se rappeler que nous devons mourir, pour ne pas laisser passer en vain le « temps de miséricorde » et exercer le don de « la bonne volonté »

Penser au paradis

Garder à l’esprit la mémoire des biens du Paradis que reçoivent ceux qui combattent, vivent et agissent « par pur amour ».

Les Saintes Ecritures

Connaître les Saintes Écritures, en les portant toujours dans son coeur pour qu’elles orientent toutes les pensées et toutes les actions.

L’exemple de Catherine

Entrée en religion à 19 ans, cette jeune italienne, issue d’une jeunesse princière, avait dû se battre, dès ses 15 ans, pour convaincre ses parents qu’elle préférait consacrer sa vie à la prière et aux œuvres charitables, plutôt qu’aux bals et aux plaisirs. Elle y est entrée, dit-elle, « illuminée par la grâce divine […] avec une conscience droite et une grande ferveur ». Pourtant, elle-même n’a pas échappé à cette profonde crise spirituelle qui la conduit au bord du désespoir. Les tentations du démon se font grandes et terribles. Le combat de Catherine de Bologne est le combat de tous. A chacun maintenant d’apprendre à manier ces armes sur le modèle de cette sainte qui dit à chaque chrétien « Courage même dans la nuit de la foi, même malgré les nombreux doutes que l’on peut rencontrer, ne lâche pas la main du Seigneur, marche main dans sa main, crois dans la bonté de Dieu ».

 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Les lecteurs comme vous contribuent à la mission de Aleteia

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à proposer des informations qui enrichissent et inspirent la vie de nos lecteurs avec une dimension catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient gratuits et librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.