Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 20 juin |
Saint Jude
home iconSpiritualité
line break icon

L’apparition à Lucie de Fatima que vous ignorez peut-être

Reprodução/Catequista

Isabelle Cousturié - Publié le 29/05/18

Le 29 mai 1930, sœur Lucie reçoit la dernière visite décisive qui ouvrira la voie à la reconnaissance de la dévotion au Cœur Immaculée de Marie par Pie XII en 1942, et changera le cours de la seconde guerre mondiale.

Nous sommes en mai 1930. Treize ans après les apparitions aux trois petits bergers à la Cova da Iria, à deux kilomètres de Fatima. Lucia a 23 ans, elle est novice chez les Sœurs de Sainte Dorothée à Tuy (Espagne). Il ne reste plus qu’elle, la seule des trois voyants que la Vierge avait choisis pour annoncer au monde son Immaculée Conception. Ses cousins — Francisco et Jacinta — sont décédés, l’un deux ans après les apparitions (1919), sa petite sœur, l’année suivante (1920).

« Je reviendrai … »

La Vierge avait annoncé aux enfants qu’elle reviendrait « demander la communion réparatrice des premiers samedis ». Ce qu’elle a fait, une première fois le 10 décembre 1925, à Pontevedra, où elle est apparue à Lucie, dans sa chambre, pour lui donner les détails de cette dévotion et lui demander de commencer à la propager.

« Toi, du moins, tâche de me consoler et dis que tous ceux qui, pendant cinq mois, le premier samedi, se confesseront, recevront la sainte communion, réciteront le Chapelet, et me tiendront compagnie pendant quinze minutes en méditant sur les quinze mystères du Rosaire, en esprit de réparation, je promets de les assister à l’heure de la mort avec toutes les grâces nécessaires pour le salut de leur âme ».

Puis en 1926, toujours à Pontevedra, ce n’est plus la Vierge mais l’Enfant-Jésus qui apparait à Lucie pour lui confirmer la volonté du Ciel de voir se propager cette dévotion. Et en 1930, le Seigneur va plus loin en demandant à sœur Lucie de transmettre sa demande au Saint-Père lui-même. Il veut que cette dévotion devienne une pratique stable, approuvée, répandue et encouragée par l’Église. Nous sommes dans la nuit du 28 au 29 mai 1930. Il lui confirme les buts de cette pratique :

« Voilà, ma fille, le motif pour lequel le Cœur Immaculé de Marie M’a inspiré de demander cette petite réparation, et, en considération de celle-ci, d’émouvoir ma miséricorde pour pardonner aux âmes qui ont eu le malheur de l’offenser ».

Le Seigneur venait d’expliquer à la jeune femme pourquoi ces cinq samedis : parce qu’il y a cinq offenses et blasphèmes proférés contre le Cœur Immaculé de Marie : contre l’Immaculée Conception, contre sa virginité, contre sa maternité divine et qu’elle est la Mère des hommes. Et puis il y a les blasphèmes de ceux qui cherchent publiquement à mettre dans le cœur des enfants l’indifférence ou le mépris, ou même la haine à l’égard de la Mère Immaculée, et les offenses de ceux qui l’outragent directement dans ses saintes images.




Lire aussi :
La communion réparatrice des premiers samedis, pour consoler notre Mère du Ciel

Les résultats

Plus tard, sœur Lucie indiquera qu’il ne faut pas se contenter de faire ces « cinq samedis » une seule fois, car « à chaque fois que nous les faisions, nous pouvons obtenir la conversion d’un plus grand nombre de pécheurs », dit-elle. La dévotion réparatrice est proposée comme un moyen de convertir les pécheurs qui sont « en plus grand danger de se perdre », et comme une intercession « très efficace » pour obtenir du Cœur Immaculé de Marie la paix du monde.

Ainsi, le 31 octobre 1942, en pleine seconde guerre mondiale, dans une allocution radiodiffusée, le pape Pie XII consacre « l’Église et le monde au Cœur Immaculé de Marie ». Le 8 décembre suivant, il renouvelle la consécration de façon solennelle. Les Allemands essuient de sérieux revers et la guerre prend un nouveau tournant, vu par Lucie comme le fruit de cette consécration par le Saint-Père. Voyant les résultats obtenus, le 4 mai 1944, Pie XII décrète que chaque année le 22 août, jour octave de l’Assomption, l’Église entière célèbrerait une fête en l’honneur du Cœur Immaculé de Marie.

Tags:
Vierge Marie
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Agnès Pinard Legry
Les punchlines de Mgr Aupetit face à Jean-Jacques Bourdin
2
COUPLE, LOVE, SMILE
Edifa
Ces petits gestes d’amour sont plus importants que des « Je t’aim...
3
Brother, Sister, Family
Edifa
Parents, évitez ces erreurs avec votre aîné
4
WEB2-MAYLINE-MIRACLE-EMMANUEL TRAN
Agnès Pinard Legry
La guérison de Mayline, le miracle attribué à Pauline Jaricot
5
Timothée Dhellemmes
[Vidéo] Guillaume Warmuz, l’ancien footballeur qui a répondu à l’...
6
NEWBORN
Mathilde de Robien
Douze prénoms de pape vraiment canon pour un petit garçon
7
ROSE
Robert Cheaib
Avant de tomber amoureux, mariez-vous !
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement