Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le plus beau rôle de Claire Marie Crockett, l’actrice devenue religieuse

© Home of the Mother order
Sister Clare Theresa Crockett. Photo: Home of the Mother order
Partager

Deux ans après son décès dans un tremblement de terre en Equateur, un film documentaire retrace la vie de soeur Claire Marie Crockett, passée d’une existence "vide et malheureuse" à un abandon total dans les mains de Dieu.

Depuis quinze ans, Sœur Claire Marie Crockett se donnait toute, renonçant définitivement à son rêve de devenir une actrice renommée, pour se consacrer à son prochain et ne rien garder pour elle. Mais elle est morte le 23 avril 2016, à l’âge de 33 ans, lors du tremblement de terre qui a frappé l’Equateur ce jour-là, faisant plus de 400 victimes et 2.500 blessés.

Aujourd’hui un film documentaire baptisé « Tout ou rien » retrace sa vie édifiante. Diffusé et présenté au Collège pontifical Nord américain ce 27 mai à Rome, il a été réalisé par sa communauté, la Communauté Missionnaire des Servantes du Foyer de la Mère. « Espérons que ce film sera source d’inspiration » pour tant de jeunes à « quitter la médiocrité et à « se battre pour la sainteté », espère la communauté qui a vu le jour en à Tolède (Espagne) en 1984.

Une personnalité hors norme

Ce film abonde de témoignages sur la vie de soeur Claire : parents, amis de jeunesse, le fondateur de la communauté et son confident spirituel, ainsi que des personnes qui étaient avec elle au moment du tremblement de terre. L’idée du film indique le site, vient de ce que, aussitôt après sa mort « tant de gens souhaitaient en savoir beaucoup plus sur sa vie », impressionnés par son action et sa personnalité hors norme.

Sœur Claire Marie Crockett est originaire de Derry en Irlande du Nord. Avant de prendre le voile c’était une jeune actrice et une présentatrice de télévision. Elle avait même eu un petit rôle dans le film de Paul Greengrass Bloody Sunday. « J’aimais beaucoup faire la fête », expliquait-elle dans une interview. « Depuis mes 16 ou 17 ans, je passais tous mes week-ends à boire avec mes amis. Je dépensais tout mon argent en alcool et en cigarettes. ». C’est sur le tournage d’un film en Angleterre que Claire a commencé à se sentir « vide et malheureuse ». Elle avait réalisé son rêve d’enfant mais compris que « même si en apparence » elle avait tout, « en réalité je n’avais rien », confia-t-elle à son entourage. Tous les jours, elle remerciait le Seigneur de sa patience et de sa bonté envers elle.

« Dès qu’elle a pris le Seigneur dans ses mains, tout s’est effondré autour d’elle. Elle a fait passer le Seigneur avant sa propre vie, et le Seigneur l’a sauvée en retour – il n’y a aucun de doute là-dessus », témoigne une des consoeurs de Claire. La religieuse est pour tous la preuve que Dieu peut « transformer la vie et conquérir le cœur » de toute personne à tout moment.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]