Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

La fabuleuse mosaïque de la cathédrale de Saint-Louis

CATHEDRAL,BASILICA,ST. LOUIS
Cathédrale Saint-Louis (USA).
Partager

Aux Étas-Unis, dans l'État du Missouri, la ville de Saint-Louis possède une basilique-cathédrale au décor impressionnant : 7 700 mètres carrés de mosaïques ornent les murs de l'édifice. Un travail titanesque réalisé au début du XXe siècle par de nombreux artistes, dont un célèbre immigrant polonais.

La cathédrale Saint-Louis, connue aussi sous le nom de basilique-cathédrale (elle a été élevée au rang de basilique par le pape Jean Paul II en 1997) a été construite au début du XXe siècle dans un style néo-byzantin. Cette église, construite près du fleuve Missouri, doit sa célébrité à l’immense mosaïque recouvrant l’intérieur de l’édifice. Elle contient en tout 41,5 millions de tesselles de verre déclinées en plus de 7 000 couleurs. Avec 7 700 mètres carrés de surface recouverte, il s’agit de la plus grande mosaïque du monde occidental.

Qui en est l’auteur ?

La réalisation de cette mosaïque a nécessité la présence d’une vingtaine d’artistes pendant presque 75 ans. Parmi eux, Jan Henryk de Rosen, un peintre polonais. Issu d’une famille d’artistes — son père était peintre à la cour des tsars de Russie — il se consacre dans les années 1900 à la peinture lors de son installation en France avec ses deux sœurs. Au cours de la première guerre mondiale, il rejoint l’armée française puis l’armée polonaise et met son activité artistique en suspens. Après la guerre, il reprend des études à Varsovie, en parallèle de son travail au ministère polonais des Affaires étrangères. Et pendant l’entre-deux guerres, sa renommée est telle qu’il obtient rapidement de nombreuses commandes pour des églises et des cathédrales.

En 1939, il part aux États-Unis à la demande de l’ambassadeur de Pologne qui lui confie des commandes prestigieuses : la décoration de l’ambassade polonaise à Washington et celle du pavillon polonais pour l’Exposition universelle. Suite au déclenchement de la seconde guerre mondiale, il décide de rester aux États-Unis et continue de se consacrer à l’art religieux. Pendant presque 50 ans, il va répondre à des commandes prestigieuses pour de nombreuses églises et cathédrales.

Un artiste au service du Pape

Parmi ces réalisations célèbres, on peut évoquer les fresques peintes dans la chapelle privée de la résidence d’été des papes, à Castel Gondolfo, sous le pontificat du pape Pie XI. La mosaïque de la basilique-cathédrale Saint-Louis reste marquante dans son œuvre par l’ampleur de la tâche. En 1999, Jean Paul II, alors en voyage aux États-Unis, se tint sous la grande coupole de Rosen de la cathédrale Saint-Louis et déclara :

« Il y a quelques mois, un pèlerinage de Saint-Louis est venu à Rome. Nous nous sommes rencontrés sur l’esplanade de Saint-Pierre, où ils m’ont chanté : « Viens me rencontrer à Saint-Louis… viens me rencontrer dans la cathédrale ! ». Avec l’aide de Dieu, c’est ce que nous avons fait. Je me souviendrais toujours de Saint-Louis. Je me souviendrais de vous tous. Dieu bénisse Saint-Louis ! Dieu bénisse l’Amérique !

Nul doute que le Pape resta ébloui par cette immense mosaïque aux couleurs chatoyantes.

Jugez plutôt en cliquant sur la première image de ce diaporama :

 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]