Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Cet homme avait du talent pour se faire des amis

Saint Philippe Néri © Fr Lawrence Lew OP CC
Saint Philippe Néri
Partager

À n’en pas douter, il est l’un des saints les plus originaux de l’histoire. Philippe Néri — patron de la joie et de la convivialité — dont on célèbre la fête ce samedi 26 mai, est un homme plein d'entrain, aimant les amis, la musique et la poésie. Il naît à Florence dans une famille de riches notables. Même s'il passe toute sa vie d'adulte à Rome, il reste marqué à tout jamais par ses origines et ses traits de caractère typiquement florentins : la grâce, l'humour, les bons mots et le rire qu'il assume volontiers… au point d'en faire des atouts pour son apostolat.

L’art de la convivialité et la prière

Sa méthode repose sur deux piliers : la convivialité et la prière. Sa facilité toute florentine à entrer en communication avec tous est mise au service de son désir de gagner des âmes à Dieu. Après avoir vécu dix années à Florence, il part à Rome où il est ordonné prêtre à l’âge de 36 ans. Pour qu’il puisse poursuivre ses œuvres caritatives et son apostolat, le diocèse lui confie l’église et la maison de San Girolamo. C’est là qu’il s’installe et qu’il inaugure la vie communautaire qui deviendra plus tard son fameux Oratoire. Au départ, il ne s’agit que de rassembler autour de lui quelques amis — surtout des jeunes. Ceux-ci, conquis par son style inimitable fait de jovialité, de bonté et de profondeur, sont nombreux à vouloir le suivre.

Cette façon toute simple et spontanée de partager ses pensées et découvertes spirituelles marquera le style des prédications oratoriennes, fort éloigné de la rhétorique ecclésiastique de l’époque. François de Sales et Vincent de Paul s’en inspireront. Car Philippe Néri a un talent fou pour attirer des personnes très diverses. Louis Bouyer, auteur d’une biographie remarquable de saint Philippe (Saint Philippe Néri, un Socrate romain, Éditions Ad Solem, 2015), commence par cette phrase évocatrice : « On disait de lui qu’il attirait les gens à lui comme un aimant ».

Quel était donc le secret de saint Philippe Néri ? Ce secret, il suffit de s’inspirer de quelques enseignements pratiques tirés de sa vie :

« N’attendez pas de récompense »

À sa manière, saint Philippe a réussi à convaincre un nombre conséquent de personnes de le suivre sans qu’il ait lui-même manifesté l’intention de séduire ou de rechercher telle personne plutôt qu’une autre. Il ne manipulait pas. Il n’était pas animé par l’intérêt de devenir l’ami de tel ou tel. Il a fini par fonder et diriger un mouvement appelé L’Oratoire, dont il ne voulut d’ailleurs jamais être le leader. En fait, ce sont ses amis qui ont fini par le tirer de sa cellule où il vivait, et ils l’ont forcé à créer une vie communautaire autour de lui.

Alors, si vous suivez son exemple, lorsque vous rencontrez quelqu’un pour la première fois, il ne faut pas rechercher une utilité quelconque à cette rencontre. Privilégiez la gratuité et la spontanéité de l’échange. Ne pensez pas si la personne en face de vous promet de bonnes connections — ou pas — pour votre avenir. Tout cela ne devrait avoir aucune importance pour vous. Il ne faut pas confondre amitié et réseautage ! Laissez agir votre bonne volonté sans aucune attente de retour sur investissement.

Traitez chacun de façon égale

Il n’est pas facile d’ignorer complètement qu’un ami potentiel pourrait vous offrir de bonnes connections. Si cela est difficile à admettre, c’est un vrai défi de ne pas se montrer plus déférent vis-à-vis de ceux qui ont de l’argent ou qui occupent un rang social élevé. Philippe Néri a « résolu » ce problème en refusant d’établir la moindre distinction sociale et en faisant de chaque personne son ami. Les groupes de gens qu’il rassemblait étaient constitués de gamins des rues, d’aristocrates, de musiciens ou de voleurs repentis.

Invitez vos amis chez vous

À l’ère de l’obsession Pinterest et des selfies, le simple fait d’avoir des invités est une angoisse en soi. On veut les recevoir dans les meilleures conditions avec tous les signes de prestige possibles. Saint Philippe vivait dans une petite cellule, mais il y invitait régulièrement ses amis. Il se montrait très hospitalier sans réfléchir une seconde si sa déco était à la mode. Il savait en revanche une chose : le meilleur endroit pour mieux connaître les gens, c’est chez soi. Passer du temps avec eux chez soi sans se préoccuper si la maison ou la cuisine sont parfaites, voilà la clé d’une vraie amitié.

Voyez le meilleur en chacun

Philippe Néri n’a jamais jugé qu’une personne n’était pas assez digne pour être invitée chez lui ou se joindre à son cercle d’amis. Il avait le don incroyable pour déceler le potentiel de chacun. Il ne prêtait pas attention aux rumeurs ou à la réputation de tel ou tel. Il lui est souvent arrivé de réagir avec une bonté toute simple dans des situations inhabituelles. Ce fut le cas avec un nouvel ami qui s’appelait Cesar. Ce dernier venait de s’installer à Rome. Cesar, originaire d’une famille de pauvres montagnards, manquait singulièrement de bonnes manières. À tel point que Philippe a fini un jour par l’appeler « le barbare ». S’il pratiquait l’humour, il le faisait toujours avec respect et amitié. Finalement, Cesar devint un homme à la fois riche et très cultivé. Il faillit même devenir Pape ! Au lieu de juger les autres, il faut les comprendre. C’est ce que saint Philippe a fait.

Et si nous prenions à notre tour un peu plus de temps pour comprendre et voir le meilleur chez tous ceux que nous rencontrons ? Nos vies seraient certainement beaucoup plus joyeuses, plus conviviales et encore plus amicales !

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]