Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

La cathédrale de Cahors part à la recherche de son autel… englouti !

CAHORS CATHEDRAL
Cathédrale de Cahors.
Partager

L'ancien maître-autel de la cathédrale de Cahors a coulé après avoir été déplacé et transporté par bateau à la fin du XVIe siècle. À l'occasion du jubilé de l'édifice, une équipe a décidé de partir à sa recherche.

Pour les 900 ans de la cathédrale, une chasse au trésor à été programmée pour tenter de retrouver l’ancien maître-autel, englouti sous les eaux.

Une cathédrale pillée

Il faut remonter en 1580, en pleine guerre de religions. Cette année là, la ville de Cahors est envahie par les soldats d’Henri de Navarre, futur roi Henri IV. Les soldats pillent la ville sans omettre de passer par la cathédrale. L’édifice est totalement profané. Le vicomte de Gourdon, chef Huguenot, prend la décision de voler les marbres de l’autel du Saint-Suaire et du maître-autel. Les plaques sont placées sur des bateaux et naviguent sur le Lot jusqu’au château de Cénevières, propriété du comte, à une quarantaine de kilomètres de la ville de Cahors.

Une chasse au trésor lancée

Sauf que l’embarcation qui transporte la table en marbre du maître-autel coule et finit au fond de l’eau sans moyen de la récupérer. Quant à la plaque de marbre de l’autel du Saint-Suaire, celle-ci arrive bien à destination et se retrouve placée dans le jardin du château avant d’être coupée en deux cinquante ans plus tard ! Un morceau fut conservé, l’autre transformé en auge ou en bénitier, sans certitude.

Faute de retrouver l’autel du Saint-Suaire, la cathédrale Saint-Étienne a cependant décidé de partir à la recherche du maître-autel, gisant toujours dans les eaux profondes du Lot. Pour cela, une équipe de bénévoles de la ville de Cahors — dont certains pratiquent la plongée — vient de se monter en association afin de mener à bien leur projet. Souhaitons-leur que cette chasse au trésor soit fructueuse.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]