Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aidez-nous à garder la lumière allumée.
ENGAGEZ-VOUS
Aleteia

Les 21 « martyrs coptes de Libye » enfin rapatriés en Égypte

BODIES OF EGYPT COPT CHRISTIANS
Mahmud Turkia | AFP
Partager

Trois ans et trois mois après leur massacre par des djihadistes sur une plage de Libye, les dépouilles des 21 martyrs coptes de Libye ont été rapatriées et reposent désormais dans l’église sanctuaire érigée à leur mémoire.

C’est à toute volée que les cloches des églises et monastères se sont mises à sonner dans toute l’Égypte le 14 mai dernier au soir. Elles célébraient le rapatriement de Libye des dépouilles des 21 chrétiens coptes « martyrs de la foi et de la Patrie », décapités par des djihadistes se revendiquant de Daech. Sur le tarmac de l’aéroport du Caire, le Patriarche copte orthodoxe, Tawadros II, ainsi que le Ministre égyptien chargé de l’immigration, Nabila Makram étaient présents pour les accueillir et honorer leur mémoire. Une prière funéraire a eu lieu en présence de nombreux évêques et prêtres de l’Église copte, indique le site arabe d’information chrétienne, abouna.org.

Trois ans et trois mois après

Trois ans et trois mois après ce massacre barbare, les dépouilles des victimes reposent désormais dans l’église sanctuaire construite dans le village d’el-Awar, non loin de Samalut, pour conserver leur mémoire. L’église a été érigée grâce aux deniers de l’État égyptien et inaugurée solennellement, le 15 février dernier, trois ans jour pour jour après la diffusion d’une vidéo macabre montrant leur décapitation, diffusée sur des sites islamistes. Les dépouilles mortelles ont été identifiées fin septembre dernier dans une fosse commune de la côte libyenne, non loin de la ville de Syrte. Les analyses de l’ADN ont permis d’identifier chacun des corps des 21 martyrs.

Ce qu’aucun bourreau ne pourra jamais enlever

Les 21 victimes coptes sont inscrites au Synaxarium, le livre des martyrs de l’Église copte orthodoxe, et la célébration de leur mémoire fixée au 15 février. Mgr Antonios Aziz Mina, évêque émérite de Gizeh, copte catholique, encourage les chrétiens encore horrifiés par la vidéo de l’exécution à ne retenir de « ce produit diabolique » que ce qu’aucun bourreau ne pourra jamais enlever, comme confié à l’agence Fides à cette occasion :

« La vidéo a été construite comme une mise en scène cinématographique terrifiante, dans le but de répandre la terreur. Et pourtant, dans ce produit diabolique de la fiction et de l’horreur sanguinaire, on voit que certains des martyrs, au moment de leur mise à mort barbare, répètent « Seigneur Jésus Christ ». Le nom de Jésus a été le dernier mot qui est venu sur leurs lèvres. Comme dans la passion des premiers martyrs, ils s’en sont remis à Celui qui, peu après, les aurait accueillis. Ils ont ainsi célébré leur victoire, une victoire qu’aucun bourreau ne pourra leur enlever. Ce nom murmuré au dernier instant a été comme le sceau de leur martyre ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]

Des millions de lecteurs à travers le monde - dont plusieurs milliers de chrétiens du Moyen-Orient - comptent sur Aleteia pour s'informer, trouver de l'inspiration et des encouragements. Soutenez cette édition par vos dons.