Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

La parabole du feu ou pourquoi un chrétien ne peut pas rester seul

Partager

Récits allégoriques, les paraboles s’avèrent être de puissants moyens d’annoncer la parole. Fondateur avec Mgr Carré de CapMissio, l’école de Mission de Montpellier, le père René-Luc a décidé d’utiliser le même moyen pour évangéliser. Dans la vidéo qui suit, il s'appuie sur l'image du feu.

Lorsque l’on vous dit « feu », à quoi songez-vous ? Tandis que les scouts nostalgiques imaginent des adolescents en culotte courte dansant autour de hautes flammes, les amateurs de bonne chère songent peut-être davantage aux braises d’un barbecue estival. Qu’il soit l’occasion de chants, de danses ou de repas conviviaux, le feu fascine et rassemble. Dans la vie chrétienne, il reste un symbole important. Des langues de feu ne sont-elles pas apparues au-dessus des têtes des disciples lors de la Pentecôte ?

On a besoin de nos frères pour brûler tous ensemble

Le père René-Luc compare l’Église de France à un énorme champ de broussailles que travaillerait un paysan. Il coupe les touffes envahissantes et fait des feux disséminés un peu partout pour nettoyer sa terre. Au bout d’un moment, les feux s’éteignent et il ne reste que quelques braises et tisons. Le paysan attrape son râteau, rassemble tout au centre et la flamme peut alors démarrer à nouveau.

C’est exactement le même phénomène qui se produit dans les paroisses. Parfois, la flamme s’est épuisée. C’est alors le moment d’oser tout rassembler. En effet, une Église dans laquelle la flamme a disparu n’éclaire plus et ne réchauffe plus. Au contraire, une Église dont la communauté est vivante et fervente donne de la lumière et réchauffe les cœurs. Chacun est invité à être un véritable feu animé du désir de brûler d’amour pour Dieu et d’être lumière pour les autres. Il est essentiel de ne jamais s’isoler : on a besoin de ses frères pour brûler tous ensemble.

Tags:
parabole
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]