Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Qui sont les quatorze nouveaux cardinaux créés par le pape François ?

Osservatore Romano / EIDON/REPORTER
Partager

Le pape François annoncé le 20 mai 2018 la création prochaine de quatorze nouveaux cardinaux. Lors du consistoire ordinaire, le 29 juin prochain, seront élevés à la dignité cardinalice sept Européens, dont trois Italiens, trois Asiatiques, trois Sud-Américains et un Africain.

Mgr Louis Sako, patriarche de l’Église chaldéenne (Irak), 69 ans

© Guillaume POLI/CIRIC

Né en 1948 à Zākhō, dans le nord de l’Irak, Mgr Sako a été ordonné prêtre en 1974 à Mossoul avant d′être envoyé en 1979 à Rome suivre des cours à l′Institut pontifical oriental. Plus tard, il a obtenu un doctorat en histoire à la Sorbonne à Paris. De 1997 à 2002, il a occupé le poste de Recteur du Séminaire patriarcal à Bagdad avant d′être élu archevêque de Kirkouk en 2003. Il est notamment connu pour son engagement en faveur du dialogue interreligieux et ses appels pour la paix durant les conflits au Moyen-Orient. Il a reçu de nombreuses récompenses, dont le prix de la paix Pax Christi International en 2010 en France. Le patriarche de l’Église chaldéenne a par ailleurs publié plus de 200 articles et 20 livres dans les domaines de la théologie et de la religion, en particulier sur les Pères de l’Église.

Mgr Luis Fracisco Ladaria Ferrer, préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, 74 ans

Mgr Ladaria Ferrer

Ce jésuite espagnol a été nommé à la tête de la Congrégation pour la doctrine de la foi après en avoir été le secrétaire pendant neuf ans. Natif de l′île de Majorque, à l′est de l′Espagne, il a entrepris des études de droit à Madrid avant d′entrer dans la Compagnie de Jésus en 1966. Ordonné prêtre en 1973, il mène un début de ministère en tant que professeur de théologie dogmatique en Espagne, en Allemagne puis à l′Université pontificale grégorienne à Rome. Consultant de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi depuis 1995, il a aussi été nommé consultant auprès de la Congrégation pour les évêques et du Conseil pontifical pour la promotion de l′unité des chrétiens. Il est en outre président de la Commission pontificale Ecclesia Dei, de la Commission biblique pontificale et de la Commission théologique internationale.

Mgr Giovanni Angelo Becciu, substitut aux Affaires générales de la Secrétairerie d’État et délégué spécial auprès de l’Ordre de Malte, 69 ans

Cet archevêque italien est actuellement le « numéro deux » du dicastère le plus important de la Curie romaine : la Secrétairerie d′État. Né en Sardaigne en 1948, il a été ordonné prêtre en 1972 puis a poursuivi sa formation à l′école pontificale ecclésiastique. Il est ainsi entré dans les services diplomatique du Saint-Siège en 1984. Outre les nonciatures où il a exercé comme la France, la République centrafricaine, le Soudan, le Royaume-Uni ou les États-Unis, il a été nonce apostolique en Angola et à Cuba. Après avoir rejoint les Affaires générales en 2011, le pape François l′a nommé en 2017 son « délégué personnel » en charge de la réforme de l’Ordre souverain de Malte.

Mgr Konrad Krajewski, aumônier de Sa Sainteté, 54 ans

CPP / Polaris/East News

Né à Łódź en Pologne en 1963, il est entré au séminaire de sa ville natale en 1982 avant d′être ordonné prêtre en 1988. Vicaire dans son diocèse pendant deux ans, il a ensuite été envoyé à Rome afin de suivre des études à l′Institut liturgique Saint-Anselme, puis à l′Angelicum. À Rome, il a notamment collaboré à l′Office des célébrations liturgiques du souverain pontife et il a été aumônier de la clinique de l’Université de La Sapienza. En 1995, il a été renvoyé dans son diocèse au service de l’archevêque et, après avoir été nommé préfet du séminaire diocésain, il a enseigné la liturgie. En 1998, il est retour né à Rome pour travailler de nouveau à l′Office des célébrations liturgiques du souverain pontife. En 1999, il a été nommé cérémonial pontifical, puis en 2013, il a été nommé Aumônier de Sa Sainteté.

Mgr Angelo De Donatis, vicaire du diocèse de Rome (Italie), 64 ans

Originaire des Pouilles, Mgr De Donatis a d′abord été au séminaire diocésain de Tarente, dans le talon de la Botte, puis au séminaire pontifical de Rome. Il a ensuite complété ses études à l’Université pontificale du Latran et à l’Université pontificale grégorienne. Ordonné en 1980 pour le diocèse de Nardò-Gallipoli, il a été incardiné dans le diocèse de Rome en 1983. Au cours de son ministère, il a notamment été au Secrétariat général du Vicariat de Rome et au Secrétariat du Collège des Cardinaux. En 1989, il a été admis à l’Ordre du Saint-Sépulcre. En 2014, le pape François lui a confié les méditations pour les Exercices Spirituels de la Cu rie Romaine pendant le Carême. Il a été ensuite été nommé évêque auxiliaire de Rome en 2015. Le 26 mai dernier, il a été nommé vicaire général du diocèse de Rome.

Mgr Joseph Coutts, archevêque de Karachi (Pakistan), 72 ans

MGR JOSEPH COUTTS
Corinne SIMON/CIRIC

Mgr Coutts est né en 1945 à Amristar en Inde. Après avoir été au séminaire du Christ-Roi de Karachi, il a été envoyé faire une partie de ses études à Rome puis a été ordonné prêtre en 1971 pour le clergé de Lahore au Pakistan, il a été nommé évêque coadjuteur d’Hyderabad, dans ce même pays, en 1988. Dix ans plus tard, il a été transféré à Faisalabad, puis promu au siège de la métropole de Karachi en 2012. Mgr Coutts a également été le président de la Conférence épiscopale du Pakistan de 2011 à 2017, ainsi que de la branche nationale de la Caritas.

Mgr Antonio dos Santos Marto, évêque de Leiria-Fatima (Portugal), 71 ans

Né en 1947 à Chaves au Portugal, il a suivi des cours de philosophie et de théologie à l’Université catholique du Portugal, en tant qu’étudiant au séminaire de Porto. En 1978, il a obtenu un doctorat en théologie à l’Université pontificale grégorienne. Ordonné prêtre en 1971, il a été incardiné dans le clergé de Vila Real mais est allé, après son retour de Rome, dans la ville de Porto, en tant que professeur de théologie à l’Université catholique. Il a également été préfet de discipline du séminaire de Porto et responsable des séminaristes du diocèse de Vila Real. Nommé évêque auxiliaire de Braga en 2000, Mgr dos Santos Marto a été nommé évêque de Viseu, dans le nord du pays. Le 22 avril 2006, il a été nommé évêque de Leiria-Fátima, et à ce titre, a accueilli le Pape en mai 2017 pour le centenaire des apparitions de Fatima.

Mgr Pedro Barreto Jimeno, archevêque de Huancayo (Pérou), 74 ans

Ce jésuite péruvien est né à Lima, la capitale du pays, en 1944. Il a suivi des cours au noviciat de la Compagnie de Jésus de Lima, avant de les compléter à Alcalá de Henares, en Espagne puis à la Faculté de Théologie pontificale et civile de Lima. Ordonné prêtre en 1971, il a fait sa profession perpétuelle en 1976. En tant que prêtre, il a notamment été le directeur spirituel du Collège Francisco Javier de Lima, le supérieur du noviciat, ou encore supérieur de la Communauté de Tarma. Il a été élu en 2001 vicaire apostolique de Jaén et évêque titulaire d’Acufida. Le 17 juillet 2004, il a été nommé archevêque de Huancayo.

Mgr Désiré Tsarahazana, évêque de Toamasina (Madagascar), 64 ans

Originaire de l′île de Madagascar, ce prélat a été ordonné à en 1986, à l′âge de 32 ans. Après son ordination, il a occupé les fonctions de vicaire à Mananara-Nord, de recteur du séminaire et a également enseigné au petit séminaire. Entre 1993 à 1999, il a été secrétaire coordinateur des prêtres d’Antsiranana. Il a réalisé des études de spécialisation en théologie à l’université catholique de Lyon avant d′être nommé évêque de Fenoarivo Atsinanana en l′an 2000. Entre 2006 et 2012, il a été vice-président de la conférence des évêques de Madagascar et depuis 2012, il en est le président.

Mgr Giuseppe Petrocchi, archevêque de L’Aquila (Italie), 70 ans

Né à Ascoli Piceno, dans la région italienne des Marches, en 1948, Mgr Petrocchi a rejoint le séminaire épiscopal d’Ascoli Piceno en 1965 avant de compléter ses études philosophiques et théologiques à l’Université pontificale du Latran à Rome où il a obtenu le baccalauréat en philosophie et la licence en théologie dogmatique. Ordonné prêtre en 1973 à Ascoli Piceno, il a notamment été responsable diocésain de la pastorale de la jeunesse entre 1973 et 1975, puis responsable diocésain des vocations pendant dix ans. Jusqu’en 1998, il exerce également un ministère paroissial. En1998, il a été élu évêque de Latina-Terracina-Sezze-Priverno, puis archevêque de L’Aquila en 2013.

Mgr Thomas Aquinas Manyo, archevêque d’Osaka (Japon), 69 ans

Né en 1949 à Tsuwasaki, dans la préfecture de Nagasaki, il est entré au Grand séminaire de Saint-Sulpice de Fukuoka. Ordonné en 1975, il a été incardiné dans le diocèse de Nagasaki. Après son ordination sacerdotale, après avoir été vicaire et curé, il a été rédacteur en chef du bulletin diocésain et responsable de la Commission diocésaine pour les communications sociales. En 2006, il a nommé secrétaire général de la Conférence épiscopale du Japon. En 2011, il a été consacré évêque d’Hiroshima. Le pape François l’a nommé en 2014 archevêque d’Osaka. Depuis 2016, il est vice-président de la Conférence épiscopale du Japon.

Trois autres cardinaux, non-électeurs, « qui se sont distingués pour leur service de l’Église » seront également créés cardinaux :

Mgr Sergio Obeso Rivera, archevêque émérite de Xalapa (Mexique), 87 ans

Né en 1931 à Xalapa au Mexique, il a été envoyé à Rome suivre un doctorat en théologie à la Grégorienne avant d′être ordonné prêtre en 1954. Après son retour au Mexique, il a passé 17 ans dans divers postes au séminaire : préfet de philosophie et de théologie, directeur spirituel et enfin recteur. En 1971, il a été élu évêque de Papantla, dans le sud-est du pays. En 1974, il a été nommé archevêque de Uppenna, coadjuteur de l’archidiocèse de Xalapa avant d′en devenir archevêque. Il a été élu président de la Conférence épiscopale mexicaine en 1982, puis à l’âge de 76 ans, il a remis au pape Benoît XVI sa démission au gouvernement pastoral de l’Archidiocèse de Xalapa.

Mgr Toribio Ticona Porco, prélat émérite de Corocoro (Bolivie), 81 ans

Ce Bolivien de 81 ans avait travaillé alors qu′il était encore mineur pour aider à subvenir aux besoins de sa famille. Il a ensuite étudié la philosophie et la théologie au Séminaire de Sucre et a été ordonné prêtre à l’âge de 30 ans, pour la prélature de Corocoro. Il a ensuite complété des études à l’Institut pastoral du Conseil épiscopal latino-américain, puis au centre Lumen Vitae à Bruxelles (Belgique). En 1986, il a été ordonné évêque de Timice et auxiliaire de Potosí, une ville située à 4 000 mètres d′altitude. En 1992, il a été transféré en tant qu’évêque prélat de Corocoro, avant de remettre sa démission pour limite d′âge, 20 ans plus tard, au pape Benoît XVI.

Le père Aquilino Bocos Merino, clarétain espagnol, 80 ans

Né en 1938 à Canillas de Esgueva, en Espagne, le père Bocos Merino a suivi une formation au séminaire des missionnaires clarétains. Il a terminé sa profession religieuse en 1956 avant d′être ordonné en 1963. Diplômé en philosophie à l’Université pontificale de Salamanque, il a notamment été supérieur provincial des missionnaires clarétains puis supérieur général pour deux périodes. En 1994, il a participé au Synode pour la vie consacrée. De 1994 à 2004, il a été membre de la Congrégation pour la vie consacrée. Il a publié plusieurs livres et articles pour plusieurs magazines.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]