Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 28 février |
Saint Romain
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

De quoi avons-nous peur ?

FATHER AND SON

By alekuwka | Shutterstock

Isabelle du Ché - publié le 19/05/18

Demain, la fête de Pentecôte clôturera ce long temps pascal. Eh oui, cela fait déjà cinquante jours que nous avons célébré Pâques ! Arrêtons-nous aujourd’hui sur le don de crainte.

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour qu'Aleteia reste gratuit et pour faire rayonner l’espérance qui est en vous,
faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec déduction fiscale)

Même pas peur ! La crainte de Dieu n’est pas synonyme de terreur, mais de profond respect envers Lui. En effet, il n’y a pas de raison d’avoir peur puisque Dieu est Amour, Il pardonne et veut notre salut. Craindre Dieu c’est Le respecter et faire confiance en sa sagesse, sa puissance et son amour.

Le don de crainte vient justement nous guérir de la peur. On se souvient bien de ce passage de la Genèse où, après avoir désobéi, Adam se cache. Il a peur de Dieu. Dieu vient à lui et lui donne cette possibilité de se tenir face à Lui. Pour nous, c’est pareil. « La crainte de Dieu est le don de l’Esprit qui nous rappelle combien nous sommes petits face à Dieu et à son amour », précise le pape François.

Comme un petit enfant avec son père

Imaginons un enfant et son père. Il est en confiance. Il est sûr de sa protection. Il ne se sent pas seul. Le don de crainte nous met dans cette même attitude. Il nous rappelle, ajoute le Saint-Père, « que notre bien réside dans l’abandon, avec humilité, avec respect et confiance, entre les mains de Dieu ».


femme apaisée

Lire aussi :
Le don de sagesse pour éduquer, pour aimer

La crainte de Dieu nous inspire une attitude d’adoration. Car, « celui qui adore est celui qui se laisse aimer de Dieu, qui est certain que Dieu ne l’abandonne jamais, le protège, lui parle », indique le père Ludovic Lécuru, bénédictin. Adorer c’est se laisser conduire par Jésus entre les bras de son Père.

Faire l’expérience de ses limites

Face à l’infini de l’amour de Dieu et quand on reconnaît notre pauvreté, on se sent bien petit. Nous faisons l’expérience de nos limites. Elles nous montrent que nous ne pouvons atteindre le bonheur et la vie éternelle uniquement par nos propres forces. L’Esprit saint vient nous réconforter, nous faire prendre conscience que tout vient de Dieu. Il ouvre notre cœur.


WOMAN SADNESS

Lire aussi :
Pentecôte : laissez passer le don de conseil !

À la question : « De quoi avez-vous peur ? », l’abbé Pierre avait répondu : « Il me revient une parole de scout : “Nous n’avons qu’une peur au monde, c’est d’offenser notre Seigneur“. La crainte de Dieu est comme une alarme face à notre péché. Elle nous ouvre les yeux sur ce qui n’est pas ajusté dans notre vie : notre rapport à l’argent, au pouvoir, notre orgueil…

Devenir des chrétiens enthousiastes

Le don de crainte nous pousse à suivre le Seigneur avec humilité et obéissance. Ce n’est pas une attitude passive ou résignée. Non, rétorque notre Pape, « la crainte de Dieu ne fait pas de nous des chrétiens timides, soumis, mais engendre en nous courage et force ! C’est un don qui fait de nous des chrétiens convaincus, enthousiastes, qui ne sont pas soumis au Seigneur par peur, mais parce qu’ils sont émus et conquis par son amour ! »

Tags:
pentecote
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement