Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Allemagne : les archives du procès d’Auschwitz inscrites à l’Unesco

AUSCHWITZ ENTRY
Partager

Les archives du procès d'Auschwitz ont été inscrites mercredi 16 mai, au registre de la "mémoire du monde" de l'Unesco. La diplomatie allemande s'est félicitée de cette inscription historique dans "l'héritage commun de l'humanité".

L’inscription des comptes rendus du procès d’Auschwitz qui datent des procès des années 1960, prouve « leur signification importante pour l’héritage commun de l’humanité ». C’est ce qu’a souligné Heiko Maas, le ministre allemand des Affaires étrangères, dans un communiqué.

Il a rappelé « le rôle particulier » de procès tels que celui d’Auschwitz. Selon lui, ils ont « ouvert la voie à un regard critique dans le miroir de l’ensemble de la société ». Il a ajouté que ces procès ont permis de mettre en lumière « le rôle des Allemands en tant que citoyens, participants, sympathisants et criminels » dans les exactions commises par l’Allemagne nazie entre 1933 et 1945.

Le ministre social-démocrate a également souligné le rôle important joué par « des gens courageux comme Fritz Bauer », le procureur à l’origine de ce procès. Lui qui, en transmettant secrètement des informations au Mossad israélien, a également permis l’arrestation en Argentine du criminel nazi Adolf Eichmann.

22 SS du camp d’extermination d’Auschwitz jugés en 1963

Le 20 novembre 1963 s’ouvrait à Francfort le procès de 22 SS du camp d’extermination d’Auschwitz. Pour la première fois, des Allemands jugeaient d’autres Allemands pour les crimes commis sous le régime d’Adolf Hitler. Ce procès est réputé être un jalon décisif dans la prise de conscience de l’Allemagne toute entière de l’ampleur de la machinerie criminelle nazie.

Le procès de Francfort est aussi connu sous le nom de second procès d’Auschwitz car la plupart des officiers du camp, y compris Rudolf Höss, commandant sur la plus longue période, ont été jugés en 1947 lors de procès menés par les autorités polonaises à Varsovie et à Cracovie. Ces premiers procès faisaient suite au procès de Nuremberg pendant lequel de nombreux prévenus avaient été entendus comme témoins et renvoyés devant une autre juridiction pour être jugés. Dans la plupart des cas, la peine de mort a été prononcée.

1,1 million de victimes

De 1940 et jusqu’à sa libération le 27 janvier 1945, quelque 1,1 million de personnes ont été exterminées dans le camp d’Auschwitz Birkenau. Parmi les victimes, une immense majorité de Juifs (1 million de Juifs, 75 000 Polonais, 21 000 tziganes, 25 000 prisonniers de guerre principalement russes).

Tags:
auschwitz
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]