Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Moyen-Orient : le pape François « très préoccupé » par la « spirale de violence »

POPE FRANCIS
Antoine MEKARY I ALETEIA
Partager

Le souverain pontife a fait part ce mercredi 16 mai de son inquiétude quant à « l’escalade des tensions en Terre Sainte et au Moyen-Orient » et à la « spirale de violences » qui a fait près de 60 morts parmi les Palestiniens.

« Je suis très préoccupé par l’escalade des tensions en Terre Sainte et au Moyen-Orient et par la spirale de violence qui éloigne toujours plus du chemin de la paix, du dialogue et des négociations », a déclaré le pape François ce mercredi 16 mai à l’issue de son audience générale, place Saint-Pierre.

Il a également exprimé sa « grande tristesse » après la mort d’au moins 59 Palestiniens, dont des mineurs, tués par des soldats israéliens le 14 mai dans la bande de Gaza. « Je répète que ce n’est jamais l’usage de la violence qui mène à la paix. La guerre appelle la guerre, la violence appelle la violence », a-t-il insisté.

Pour mémoire, ces protestations ont eu lieu le jour de l’inauguration à Jérusalem de l’ambassade des États-Unis en Israël. Face à ces violences, le Royaume-Uni, la Belgique, la Suisse et l’Allemagne ont demandé une enquête internationale aux Nations unies. Les États-Unis s’y sont opposés.

Le pape François a rappelé à plusieurs reprises son souhait d’un statut quo pour la ville de Jérusalem et la nécessité d’une reprise du dialogue entre Palestinien et Israéliens afin de trouver un accord fondé sur l’existence de deux États.

Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU doit se réunir spécialement demain, le 17 mai, à Genève afin d’examiner « la détérioration de la situation des droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupés ». « C’est triste de faire mémoire des guerres, et nous n’apprenons jamais… que Dieu nous aide », avait déclaré un peu plus tôt le Pape à un groupe d’anciens combattants polonais.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]