Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

Un député soutient que les homélies se font encore en latin

Capture d'écran BFMTV
Partager
Commenter

Invité de l’émission politique d’Apolline de Malherbes sur BFMTV ce dimanche 13 mai, l’ancien patron du RAID et actuel député LREM de Seine-et-Marne, Jean-Michel Fauvergue s’est laissé aller à une comparaison hasardeuse et totalement fausse.

Sur BFMTV, à la mi-journée dimanche, Apolline de Malherbe recevait sur son plateau deux ténors de la vie politique au lendemain de l’attaque au couteau à Paris par un jeune homme d’origine tchétchène, tuant un homme et en un blessant plusieurs autres : Virginie Calmels, numéro 2 de Les Républicains, et Jean-Michel Fauvergue député LREM de Seine-et-Marne. Il est vite question des mesures à mettre en place pour prévenir ce type d’attentat. L’élue bordelaise avance une série de mesure dont celle de rendre obligatoire pour les imams de prêcher en Français (à 8’10)

D’abord silencieux, le député LREM tente de répondre aux propositions de Virginie Calmels et ose un argument pour écarter celui des prêches en Français. « Et il y a des prêches qui se font en latin, des prières qui sont en latin ». Un argumentaire qui a vite surpris sur les réseaux sociaux, que ce soit des journalistes, des prêtres ou des anonymes. Florilèges :

Et pour cause, l’usage de la langue vernaculaire pour les homélies existe depuis 813 et le concile de Tours. Dans le canon 17, les évêques décident que les homélies ne doivent plus être prononcées en latin, mais en « rusticam Romanam linguam aut Theodiscam, quo facilius cuncti possint intellegere quae dicuntur », autrement dit en « langue rustique romane » pour les rendre plus intelligible aux fidèles.

Tags:
politique
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]