Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Pour Wim Wenders, le pape François est « un homme très aimant »

POPE WENDERS
Arturo Delle Donne
Partager

Alors que son film "Le pape François - un homme de parole" a été présenté hier au Festival de Cannes, le cinéaste allemand Wim Wenders explique combien il a été marqué par la personne même du souverain pontife.

« Plus qu’une biographie ou un documentaire, c’est un voyage initiatique dans l’univers du pape François », affirme Universal, en charge de la distribution du film Le pape François – un homme de parole dans lequel le Pape joue son propre rôle. On y suit Jorge Mario Bergoglio dans ses différentes missions apostoliques, du World Trade Center (New York) au mémorial de Yad Vashem (Jérusalem) en passant par les bidonvilles et les camps de réfugiés.

Un Pape « radical dans sa façon de revenir aux origines du christianisme »

C’est le service de communication du Vatican qui est venu au-devant du cinéaste de 72 ans pour lui proposer ce projet de film. Le réalisateur s’est confié à la presse, revenant sur ces moments partagés avec le souverain pontife. « Je ne pensais pas qu’un Pape puisse s’impliquer autant », a-t-il déclaré, impressionné par « son ouverture d’esprit » et sa façon de faire « de grands efforts pour parler à ceux qui ont d’autres religions ou n’en ont pas » sans essayer de les convertir. Il décrit le chef de l’Église comme « un homme très aimant, qui aime vraiment les gens ». Il semblerait que les deux hommes aient beaucoup ri pendant le tournage. Le metteur en scène a confié au Parisien que le Saint-Père rayonnait d’un optimisme tel qu’il n’en avait jamais vu : « dès qu’il entre dans une pièce, on sent qu’il a une volonté énorme d’améliorer le monde ».

L’artiste du septième art, figure du Nouveau cinéma allemand du début des années 1970, se présente comme chrétien. Même si aujourd’hui il n’est plus catholique, il a semblé impressionné par la détermination du pontife argentin, « radical dans sa façon de revenir aux origines du christianisme », qui « veut pousser aussi loin qu’il peut ». Leur rencontre semble ne pas l’avoir laissé indifférent. Son film sur le pape François sortira en France le 12 septembre prochain.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]