Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 14 avril |
Saint Maxime
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Elle fait son entrée dans la vie religieuse en robe de mariée

monjavestidanovia_arquidiocesistrani_barletta_bisceglie_090518

La rédaction d'Aleteia - publié le 14/05/18

S’habiller en robe de mariée avant de prendre l’habit est un rituel que l’on voit encore dans certaines congrégations religieuses.

Les femmes qui se marient ne sont pas les seules à aller à l’autel avec de belles robes blanches et une longue traîne. Les religieuses aussi. La seule différence c’est qu’arrivées à l’autel, le prêtre remet à ces jeunes femmes, la robe et le voile noire, bien pliés, qui constitueront la tenue de la congrégation qu’elles devront porter toute la vie. À l’heure des réseaux sociaux, le récent « mariage avec le Christ » de sœur Maria Vittoria de la Croix, 27 ans, au couvent bénédictin de Saint-Roger à Barletta, dans les Pouilles, le 27 avril dernier a fait sensation.

[protected-iframe id=”8e56a495cb9fa0ad580b597c7159d976-95521305-126728353″ info=”https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2FAmica9tv%2Fvideos%2F1726834410740056%2F&show_text=0&width=560″ width=”560″ height=”315″ frameborder=”0″ style=”border: none; overflow: hidden;” scrolling=”no”]


WOMAN SEWING

Lire aussi :
Elles ont cousu leur robe de mariée elles-mêmes

La cérémonie d’entrée de la jeune novice était présidée par l’archevêque de Trani-Barletta-Bisceglie, Mgr Leonardo D’Ascenzo. “Chez les bénédictines se présenter en robe de mariée fait partie du rituel de la prise d’habit des religieuses”, fait remarquer le responsable pour les communications de l’archidiocèse, le diacre Riccardo Losappio. Ces femmes deviennent les “épouses du Christ”, a-t-il précisé, elles vont donc à sa rencontre en robe de mariée pour « anticiper dans l’histoire ce que sera leur avenir dans la plénitude de Dieu ».

Un joyeux renoncement à tout ce qui est éphémère

Pendant la cérémonie, comme sœur Maria Vittoria de la Croix l’a fait, les novices « retirent leur robe de mariée, coupent leurs cheveux, revêtent leur habit des bénédictines et reçoivent un crucifix qui marque leur « joyeux renoncement à tout ce qui est éphémère ». Le diacre reconnaît qu’il n’y a pas eu de tel rite à Barletta depuis les années 1940. Mais la refondation récente du monastère de Saint-Roger a permis l’arrivée de jeunes religieuses et a apporté un nouveau souffle au couvent.

[protected-iframe id=”03f1bcf9ce65437472e4cf0c32a9500c-95521305-126728353″ info=”https://www.facebook.com/plugins/post.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Farcidiocesitrani%2Fposts%2F1882608005124535&width=500″ width=”500″ height=”683″ frameborder=”0″ style=”border: none; overflow: hidden;” scrolling=”no”]


LUCERO

Lire aussi :
Les trois “P” d’une vie consacrée épanouie

Parmi les autres congrégations religieuses où les femmes vont à l’autel en robes de mariée pour prononcer leurs vœux, nous trouvons les clarisses, les Sœurs Servantes du Cœur-Immaculée de Marie et la congrégation de Marie Reine Immaculée.

Tags:
Religieux
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Pave-Aleteia-Ictus-V2.png
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement