Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 12 avril |
Saint Jules Ier
home iconActualités
line break icon

Centrafrique : première messe célébrée à N.D. de Fatima depuis l’attaque du 1er mai

MASS CONGO

Tv5Monde

Nicolas Boutin - Publié le 14/05/18

Après l’attaque perpétrée le 1er mai dernier qui a coûté la vie à 24 personnes, dont un prêtre, l’église Notre-Dame de Fatima, à Bangui, a pu accueillir ses fidèles, dimanche 13 mai, jour de la fête de… Notre-Dame de Fatima.

En ce jour de fête en l’honneur de Notre-Dame de Fatima, l’église de Bangui, placée sous sa protection, a de nouveau accueilli une messe, après l’attaque perpétrée le 1er mai dernier, par des hommes armées, en plein office. 24 personnes, dont l’abbé Albert Toungoumalé-Baba, ont été tués, 170 autres ont été blessés, ce jour-là. La messe a été célébrée par le cardinal Dieudonné Nzapalainga.


UN MUSLIM WOMAN TEARS

Lire aussi :
Centrafrique : nouvelle attaque contre l’église Notre-Dame de Fatima

« Ce qui est arrivé, c’est le diable qui l’a fait, ce n’est pas un enfant de Dieu. Le diable entre dans le cœur d’une personne pour la pousser à faire du mal à son prochain, à tuer son prochain. Toi qui a fait cela, ne t’en glorifie pas, ce que tu as fait est mal. Dieu n’aime pas le mal. Notre Dieu est un Dieu de bonté », a insisté le cardinal Dieudonné Nzapalainga dans son homélie. Dans l’église, un cœur dessiné à même le sol, sert désormais de lieu de recueillement, en mémoire des victimes de la dernière attaque.

Bangui sous tension

Autour de l’église, l’ambiance était électrique. Deux jours après que le président de la République centrafricaine Touadéra ait été chahuté, le cardinal Nzapalainga s’est vu refuser l’accès aux lieux par des jeunes du quartier en colère après l’escalade de violences. Le prélat a dû être escorté à pied jusqu’au bâtiment. Malgré l’appel au calme du cardinal Nzapalainga et du pape François, le niveau de violence en Centrafrique n’a jamais été aussi élevé depuis 2016. Le pays reste dépendant de l’aide internationale pour sa sécurité.

Tags:
Afrique
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Agnès Pinard Legry
Non-respect des mesures sanitaires : le diocèse de Paris ouvre un...
2
Camille Dalmas
Miséricorde divine : le livre qui a bouleversé le pape François
3
Attentat Indonésie
Agnès Pinard Legry
Attaque de la cathédrale de Makassar : le geste héroïque de Kosma...
4
WEB2-CONVERSION-SYRIE-SAINT-CHARBEL-Nadine-Sayegh.jpg
Nadine Sayegh
Témoignages : ces musulmans syriens convertis au christianisme
5
Agnès Pinard Legry
Une proposition de loi sur l’euthanasie, ultime ligne rouge éthiq...
6
Mathilde de Robien
Confinement, épreuve, traumatisme… comment favoriser la résilienc...
7
VISITING GRAVE
Mathilde de Robien
Perte d’un enfant : comment garder une mémoire « juste » ?
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement