Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Les cinq clefs d’une vraie amitié

AMIES
© Shutterstock
Partager

Réponse du cœur de l'homme à l'amour de Dieu, la véritable amitié repose sur une confiance réciproque qui n'admet ni réserves ni exceptions. Et pourquoi ne pas la cultiver avec les conseils du pape François

On dit que l’amitié est une des clefs du bonheur, mais vous, quel ami êtes-vous ? Et qui sont vos amis ? Sont-ils de vrais amis ou des semeurs de fausses illusions ?  L’ami n’est pas une connaissance, et l’amitié, ce n’est pas passer un joyeux moment à converser avec quelqu’un. C’est beaucoup plus profond. Il faut savoir distinguer. Et pour cela, au fil de ses interventions ou entretiens accordés depuis son élection (2013), le Saint-Père a donné des clefs qui permettent de reconnaître, ou de forger, une véritable amitié, selon les enseignements de la Bible. On peut en distinguer cinq qui sont fondamentales :

Un bon ami connait et sait garder vos secrets

Avoir de bons amis veut dire avoir des personnes en qui on a suffisamment confiance pour leur ouvrir notre cœur et leur faire partager nos joies et nos peines sans avoir peur d’être jugés. Comme il est dit dans la Bible « Un ami fidèle, c’est un refuge assuré, celui qui le trouve a trouvé un trésor. Un ami fidèle n’a pas de prix, sa valeur est inestimable ». Mais cela n’arrive pas du jour au lendemain. Il faut du temps et de la patience. C’est la première clef pour y avoir accès. Il faut beaucoup parler, être ensemble, se connaître. « Une amitié réelle, solide, se construit avec patience, car beaucoup de choses peuvent se produire, et il faut y répondre, avec amitié ou indifférence », avait confié le pape François en 2015.

Un bon ami est toujours là dans les coups durs

MAN COMFORTING FRIEND
Antonio Guillem | Shutterstock

Jésus dit « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime » (Jn 15, 13). Et le pape François réitère : « Quand on aime quelqu’un, on est à ses côtés, on le guide, on l’aide, on lui dit ce que l’on pense, oui, mais on ne l’abandonne pas. Jésus est comme ça avec nous, il ne nous abandonne jamais ». La vraie amitié est désintéressée, on s’efforce de donner plus qu’on ne reçoit. Et dans les coups durs, la première chose que l’on attend d’un ami, est qu’il soit présent, peu importe de quelle façon on reçoit sa marque d’affection.

Un bon ami vous défend toujours

Heureux ceux qui savent se mettre à la place de l’autre, ceux qui ont la capacité de prendre dans les bras, de pardonner : « Des erreurs, des méprises, nous en commettons tous, des milliers. Voilà pourquoi, heureux ceux qui sont capables d’aider les autres dans leurs erreurs, dans leurs méprises. Ceux-là sont les purs de cœur, ceux qui réussissent à voir plus loin que le mensonge et qui surmontent les difficultés. Heureux ceux qui voient spécialement ce qui est bon chez les autres », estimait le Pape devant des jeunes paraguayens lors de son voyage en juillet 2015.

Un bon ami ne vous « vend pas de fausses illusions »

TALK
Shutterstock/CREATISTA

Une vraie amitié suppose des efforts pour comprendre la position de nos amis, même si on n’arrive pas toujours à la partager ni à l’accepter. On n’est pas d’accord sur tout, et alors ? L’autre a peut-être une façon de voir les choses ou de penser qui peut enrichir notre propre jugement. C’est l’attitude que préconise Jésus, l’ami de tous : une attitude ouverte, compréhensive, qui augmente la capacité d’avoir des amis. Et à ce propos, par opposition du diable qui est « un vendeur d’illusions » le pape François rappelle qu’il n’y a pas meilleur exemple que Jésus  pour devenir un ami sûr et fidèle. Jésus, dit-il, « ne promet pas des choses mirobolantes, ne dit pas que le bonheur est dans la richesse, le pouvoir, l’orgueil. Tout le contraire ! Il montre un chemin, qui est la vie, la vérité. Il sait que le bonheur, le vrai, celui qui remplit le cœur, n’est pas dans les habits stylés, dans les chaussures que nous portons, dans l’étiquette d’une enseigne connue. Il sait que le vrai bonheur c’est être sensible, c’est apprendre à pleurer avec ceux qui pleurent, être proche de ceux qui sont tristes, épauler, embrasser ». La clef de l’amitié proposée par Jésus est celle d’une amitié désintéressée, gratuite : « Je te donne parce que je suis ton ami, parce que je t’aime ».

Un bon ami vous soutient et partage ce que vous aimez

 Une autre caractéristique de l’amitié c’est de donner à ses amis ce que l’on a de mieux, et le lui faire partager. Et si nous sommes des amis de Jésus, il va sans dire que la valeur la plus haute que nous puissions donner, ou recevoir, c’est le style de Jésus, non pas pour le partager en vase clos mais pour contaminer le monde avec cette amitié : lors d’une promenade, au travail, lors d’un apéritif, à une soirée, sur les réseaux sociaux (WhatsApp, Facebook, Twitter…) Toutes les occasions sont bonnes pour partager ce bonheur de l’amitié et le multiplier.

Tags:
amitié
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]