Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Un extrait de la Bible caché derrière un manuscrit du Coran

© Christie's.
Partager

Voilà une découverte des plus surprenantes. Eléonore Cellard, chercheuse au Collège de France a découvert sur un manuscrit coranique des extraits bibliques en langue copte.

Cela fait dix ans qu’Éléonore Cellard s’intéresse à un manuscrit coranique. Vendu aux enchères par la célèbre maison Christies’s en 2008 pour la somme de 687.504 euros, la chercheuse vient d’apprendre que cette même maison a vendu, en avril dernier, neufs fragments provenant de ce même manuscrit datant du VIIIe siècle.

Une découverte rarissime

Fascinée par cet objet, Eléonore a demandé à la maison de vente aux enchères de pouvoir accéder rapidement à ces documents afin de pouvoir les analyser. À la réception de reproductions de ces fragments, elle fait une découverte inédite. Derrière l’une des pages, elle aperçoit des lettres écrites en sahidique, la langue des coptes, les chrétiens d’Égypte. « Grâce aux images et à leur re-travail sur Photoshop, quelques mots du texte inférieur copte ont pu être déchiffrés. Nous savons désormais qu’au moins une partie de ce texte contenait des passages bibliques, écrits dans le dialecte sahidique », explique-t-elle au HuffPost Maroc

Un témoignage inédit

Ce fragment proviendrait très certainement d’Égypte, selon la chercheuse, puisque la communauté copte y résidait largement. Ces nouvelles découvertes apportent ainsi des informations essentielles sur les relations entre les différentes communautés religieuses au cours des premiers siècles de l’islam. « Nous avons ici un témoin des interactions culturelles entre les différentes communautés religieuses », affirme Eléonore Cellard.

Cette découverte est véritablement inédite et rare car aucun texte coranique n’a jamais été découvert au dessus d’écrits bibliques. Les scientifiques se posent maintenant la question de la genèse de ces écrits. À qui appartenait ces fragments, qui les a écrit et pourquoi avoir réutilisé ce parchemin ? L’artisan a-t-il volontairement et consciemment écrit des extraits coraniques sur des passages de la Bible ? Des questions qui restent encore en suspens mais auxquelles la chercheuse compte bien trouver des réponses dans les mois à venir.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]