Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 19 janvier |
Sainte Marguerite de Hongrie
home iconCulture
line break icon

Témoin singulier de la Révolution, l'orgue de la cathédrale de Versailles va être restauré

By BenP (CC BY-SA 2.5 ) from Wikimedia Commons

Grand Orgue de la cathédrale Saint-Louis de Versailles.

Caroline Becker - Publié le 03/05/18

L'État a décidé d'engager d'importants travaux de restauration nécessaires à la préservation du Grand Orgue de la cathédrale Saint-Louis de Versailles. Un orgue témoin, à sa manière, d'une page de l'histoire de France.

Plus qu’un simple instrument liturgique, l’orgue de la cathédrale de Versailles, commandé en 1759 par Louis XV au facteur d’orgue Louis-Alexandre Clicquot, a été le témoin d’évènements qui ont marqué les débuts de la Révolution française. Les travaux devenaient donc impératifs pour préserver cet instrument unique. Quelques mois de plus et il aurait fini muet alors qu’il en a tant vu. À sa façon, il a été acteur de l’histoire de France. C’est lui qui a accueilli la messe d’ouverture des États généraux du 4 mai 1789. Ce jour-là, Louis XVI et Marie-Antoinette défilent à la tête de la procession, suivis du clergé et de la foule jusqu’à la cathédrale pour la messe du Saint-Esprit.


Orgue de St Maximin

Lire aussi :
La merveille provençale : le grand orgue de la basilique Saint-Maximin-la-Sainte-Baume

Le 22 juin suivant, l’orgue est témoin de la seconde proclamation et de la signature du Serment du Jeu de Paume. Contacté par Aleteia, Jean-Pierre Millioud, quatorzième organiste et titulaire de l’orgue depuis 43 ans, raconte : « La salle du jeu de Paume étant retenue par un match, les députés ont décidé de laisser la partie se terminer et se sont rendus à l’église Saint-Louis pour jurer, une seconde fois, de ne pas se séparer avant d’avoir donné une Constitution à la France. On peut considérer, en quelque sorte, que la République est née dans la cathédrale de Versailles ».

© Wikimedia commons
Grand Orgue de la cathédrale Saint-Louis de Versailles.

Mais l’histoire mouvementée de l’orgue ne s’arrête pas là. En 1793, les révolutionnaires voyant dans l’étain des tuyaux de l’orgue une matière précieuse pour réaliser des balles décident de les faire fondre. M. Bêche, au nom de la municipalité de Versailles, pose alors des scellés de la République sur la porte et ordonne de ne pas toucher à l’instrument qui, déclare-t-il habilement, servira parfaitement « pour les cérémonies de la République ».




Lire aussi :
Alexandre Lenoir, sauveur des églises sous la Révolution

Bien que l’usage liturgique soit alors détournée, l’objectif de M. Bêche était de sauver coûte que coûte ce précieux instrument de la folie révolutionnaire. Beaucoup d’orgues de France ont ainsi fait résonner, durant cette période trouble, des chants révolutionnaires comme la Marche des Marseillois et l’air Ça ira dont la version la plus connue reste celle publiée par l’organiste Claude Balbastre en 1792.

Si après la Révolution, les églises sont redevenues des lieux destinés à la louange de Dieu et non à celle de la République, il est arrivé d’entendre raisonner à nouveau quelques notes républicaines en de rares occasions. En janvier 2015, lors des attentats de Paris, alors que l’archevêque de Paris célébrait une messe en hommage aux victimes, Olivier Latry, organiste titulaire du Grand-Orgue de Notre-Dame, a improvisé sur la Marseillaise. L’Église et l’État étaient ainsi réunis dans le deuil le temps d’une messe.

Cliquez sur le diaporama pour découvrir les plus beaux orgues de France :

Tags:
MusiqueorguePatrimoinerévolution
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Rachel Molinatti
Avec ToonMe, découvrez des saints animés !
ROSES
Marzena Devoud
Oubliez les nains, mettez des saints dans vot...
FIV
Agnès Pinard Legry
Bioéthique : les évêques invitent à quatre ve...
WEB2-STATUE-VIERGE-ISERE-GOOGLE-STREET-VIEW.jpg
Agnès Pinard Legry
Isère : une statue de la Vierge n’a plus droi...
SAMUEL ELI
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Allô, Samuel ? Comment Dieu nous appelle enco...
D'CRUZ FAMILY
Cerith Gardiner
Ensemble, ils ont 1.042 ans : le secret de la...
Agnès Pinard Legry
Marlène Schiappa : des propos qui font bondir
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement