Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

Vous rêvez d’aller à Londres, Paris et Rome en même temps ? Allez à Boulogne-sur-Mer !

BOULOGNE SUR MER
© By Christophe Cappelli | Shutterstock
Basilique Notre-Dame de Boulogne-sur-Mer.
Partager

Construite au XIXe siècle sur les ruines d'une église médiévale, la basilique de Boulogne-sur-Mer est l'œuvre originale d'un prêtre architecte... amateur !

Connue pour être un grand lieu de pèlerinage dédié à la Vierge nautonière depuis le VIIe siècle, la ville de Boulogne-sur-Mer fonde sa tradition sur une statue de la Vierge arrivée miraculeusement sur le rivage de la ville. De là est née l’iconographie de Notre-Dame de Boulogne que les pèlerins portaient fièrement en insigne : la Vierge assise ou debout dans une barque conduite par deux anges.

© Wikimedia commmons
Basilique Boulogne-sur-Mer.

Abbé et… architecte !

Au XIIe siècle, l’ancienne abbaye dédiée à la Vierge nautonière est remplacée par un nouvel édifice, érigé en cathédrale en 1567. À la Révolution française, Notre-Dame est fermée au culte et la statue miraculeuse est brûlée en place publique en 1793. Vendu comme bien national, le bâtiment est progressivement démoli et les pierres vendues une à une.

Basilique Boulogne-sur-Mer, vue sur la nef.

Afin de restaurer le siège épiscopal et remettre à l’honneur les grands pèlerinages en l’honneur de la Vierge nautonière, l’abbé Benoît-Aghaton Haffreingue — directeur du petit séminaire de la ville — décide de s’engager dans la construction d’une nouvelle église en 1827. Il rachète le terrain et imagine les plans de la future église avec l’aide de l’architecte Édouard Bétencour. Bien qu’architecte amateur, sa foi puissante l’encourage à se dépasser pour offrir à Boulogne-sur-Mer une cathédrale digne de ce nom. De grandes figures viennent soutenir financièrement son projet comme les écrivains Victor Hugo ou François-René de Chateaubriand.

Une architecture éclectique

La structure de la basilique est tout à fait étonnante, inspirée de la Renaissance et du classicisme. Le projet initial prévoyait la construction d’un plan centré composé d’une grande rotonde ouvrant à l’est sur une chapelle de la Vierge. Mais les plans évoluent et l’abbé décide de prolonger l’église en lui accolant une seconde partie en forme de croix latine. Il en ressort un plan tout à fait original composé d’une église double dont les deux parties juxtaposées ne sont pas sans rappeler l’église Saint-Louis des Invalides, un des rares exemples analogues en France. La grande coupole, achevée en 1854, est immense : le dôme mesure 101 mètres de haut et s’inspire de la cathédrale Saint-Paul de Londres et de la basilique Saint-Pierre de Rome.

Basilique Boulogne-sur-Mer, coupole.

Achevée en 1866, l’église est élevée au titre honorifique de basilique en 1879 mais ne retrouvera malheureusement jamais son siège épiscopal, toujours rattaché au diocèse d’Arras. Malgré sa belle silhouette, les méthodes quelque peu approximatives de l’abbé ont engendré des fragilités au niveau de la structure. En 1921, les voûtes de la nef s’effondrent nécessitant alors une consolidation d’urgence au moyen de béton armé.

La crypte la plus vaste de France

Malgré ses faiblesses, la basilique peut s’enorgueillir de posséder la crypte la plus vaste de France. En 2015, ce labyrinthe a été entièrement rénové après deux ans de travaux. Envahie de décors peints sur 4 000 m2 et parsemée de vestiges, la crypte est un lieu étonnant. Sur les murs, on découvre plus de 150 scènes religieuses, traitées en grisailles, consacrées à l’histoire de la chrétienté et de Notre-Dame de Boulogne-sur-Mer.

La crypte accueille aujourd’hui une collection lapidaire constituée des vestiges de l’église médiévale complétés de sculptures romaines témoignant de l’occupation antique du site. Il existe également une collection d’art sacré réunissant des objets cultuels et liturgiques. La pièce la plus précieuse est le célèbre reliquaire du Saint-Sang, exceptionnelle pièce d’orfèvrerie émaillée, probablement offert par Philippe le Bel en 1308 pour abriter la relique envoyée de Jérusalem par Godefroy de Bouillon en 1100.

Avec son dôme culminant à 101 mètres de hauteur, Notre-Dame-de-l’Immaculée-Conception fait partie des 10 églises les plus hautes de France. Découvrez-les dans notre diaporama :

 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]