Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

L’Hôtel-Dieu, plus vieil hôpital de Lyon, s’offre une seconde jeunesse

HOSPITAL HOTEL DIEU
By Jakez | Shutterstock
Partager

Le plus ancien hôpital de Lyon vient de rouvrir ses portes ce vendredi 27 avril après des travaux de réhabilitation titanesques qui auront duré deux ans. (Re)découverte.

Les Lyonnais attendaient cela avec impatience. L’Hôtel-Dieu, le plus ancien hôpital de Lyon, vient de rouvrir ses portes après un chantier long de deux ans. Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur et ancien maire de Lyon, s’est rendu à la soirée inaugurale, jeudi 26 avril.

Un chantier de grande ampleur

Le chantier a été titanesque. Avec une surface de 51 000 m2, il s’agit de la plus grande réhabilitation d’un monument historique privé en France. Les travaux ont été menés par le groupe de BTP Eiffage. Depuis 2010, cet immense bâtiment servait encore d’hôpital, mais, devenu vétuste, il a été entièrement désaffecté. Pour Didier Rebellin, architecte en chef des monuments historiques, cette rénovation était essentielle pour restituer aux habitants un édifice majeur de leur histoire.

Un hôpital crée par les frères pontifes

Véritable chef-d’œuvre architectural, l’Hôtel-Dieu présente une façade monumentale aux lignes harmonieuses, le tout surmonté d’un grand dôme conçu au XVIIIe siècle par le célèbre architecte Jacques-Germain Soufflot à qui l’on doit beaucoup d’édifices à Lyon et notamment le célèbre Panthéon de Paris, autrefois église Sainte-Geneviève. Fondé au XIIe siècle, l’Hôtel-Dieu fut administré, tour à tour, par les frères pontifes, les moines d’Hautecombe et les moines de Chassagne-en-Bresse avant d’être vendu à la ville de Lyon en 1478. Destiné, à l’origine, à soigner les pèlerins, l’Hôtel-Dieu a connu, au fil des siècles, une renommée internationale grâce à des pionniers de la chirurgie ou de la radiologie, tel Léon Bérard et Étienne Destot.

Désormais un grand centre de vie

Si aujourd’hui l’Hôtel-Dieu ne sert plus d’hôpital, la ville de Lyon a souhaité faire de ce joyau du patrimoine un lieu d’hospitalité ouvert au public. Avec un hôtel cinq étoiles, un espace de shopping, un parcours imaginé autour de quatre univers traversant dômes, cours et jardins historiques, une cité internationale de la gastronomie, un lieu de détente… l’Hôtel-Dieu se veut un espace accueillant. Si certains crieront à la vue d’un centre commercial, l’Hôtel-Dieu a pourtant toujours accueilli des boutiques. Dès le XVIIIe siècle, leurs présences au rez-de-chaussée servaient à assurer des revenus au profit des malades. D’ailleurs, pour rappeler la fonction première de l’Hôtel-Dieu, des plantes médicinales ont été plantées dans le cloître, les cours, les galeries et les jardins.

« Jusqu’au début du XXe siècle, l’Hôtel-Dieu était un lieu d’accompagnement et là on revient à l’idée d’hospitalité. L’âme de ce lieu ne sera jamais perdue », a déclaré Georges Képénékian, maire de Lyon depuis juillet 2017 et chirurgien ayant exercé autrefois… à l’Hôtel-Dieu.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]