Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aidez-nous à garder la lumière allumée.
ENGAGEZ-VOUS
Aleteia

Brûlé à 95 %, il raconte comment son frère jumeau lui a sauvé la vie

Franck Eric Dufourmantelle
Franck Eric Dufourmantelle.
Partager

Retrouvé brûlé sur la quasi-totalité de son corps après un grave accident de travail, Franck Dufourmantelle a retrouvé une vie quasi-normale. Un « miracle » qu’il doit à son frère jumeau, Éric.

Pour Franck et Éric Dufourmantelle, donner sa peau pour quelqu’un est loin d’être une simple expression. Les faits remontent en 2016. Franck Dufourmantelle, alors opérateur chimiste dans la Somme, a littéralement pris feu alors qu’il manipulait un bidon dangereux. Brûlé à 95 %, seuls son pubis, ses pieds et quelques rares endroits de sa peau sont épargnés. Le jeune homme est immédiatement pris en charge au centre de traitement des brûlés de l’hôpital Saint-Louis (CTB) mais les médecins estiment ses chances de survie à 1 %.

Une greffe « quasi-totale »

C’est alors qu’Éric propose de faire don de sa peau à son frère pour une greffe « quasi-totale ». Étant son jumeau homozygote, c’est-à-dire des jumeaux issus du même œuf, ils possèdent les mêmes tissus. Mais c’est la première fois qu’une « greffe de peau entre jumeaux sur 95 % du corps » est réalisée, a expliqué en novembre à l’AFP Maurice Mimoun, chef du service de chirurgie plastique et reconstructrice à l’hôpital parisien Saint-Louis (AP-HP), qui a mené l’opération. Les cas publiés jusque-là dans le monde allaient de 6 à 68 % environ et portaient sur 45 % de la surface du corps en moyenne, d’après le chirurgien.

Pour mémoire, s’il ne fait pas explicitement mention à la greffe de peau, le Catéchisme de l’Église catholique rappelle que « la transplantation d’organes est conforme à la loi morale et peut être méritoire si les risques physiques et psychiques encourus par le donneur sont proportionnés au bien recherché chez le destinataire ».

Plusieurs interventions nécessaires

Plusieurs interventions ont été nécessaires pour greffer à Franck la totalité de la peau prélevée sur son frère jumeau, mais la greffe a finalement été un succès. Un sauvetage, un miracle que les deux frères ont décidé de raconter dans un livre intitulé Life, en référence à une petite partie du bras droit de Franck qui n’avait pas été brûlée et sur laquelle se trouvait ce mot tatoué.

Tags:
don
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]

Des millions de lecteurs à travers le monde - dont plusieurs milliers de chrétiens du Moyen-Orient - comptent sur Aleteia pour s'informer, trouver de l'inspiration et des encouragements. Soutenez cette édition par vos dons.