Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Et pourquoi les ados ne partiraient pas en mission eux aussi ?

STUDENTS TALKING
Partager

La Joie de l'Évangile, mouvement d’évangélisation dans les collèges et lycées lancé en 2015, est aujourd'hui présent dans plusieurs établissements scolaires à Paris et en province. Son objectif ? Transformer les jeunes en véritables missionnaires.

La mission est pour tous, c’est le Pape qui l’a dit ! Benoît Chareton, père de famille de la région nantaise, a été sensible à cet appel contenu dans l’exhortation La joie de l’Évangile. Il s’est donc lancé dans une démarche missionnaire auprès des jeunes en créant l’association La Joie de l’Évangile, association qui propose à des collégiens et des lycéens de se faire missionnaires.

Réveiller la force de l’Esprit en eux 

Concrètement, cette proposition est faite au sein des établissements scolaires. Elle s’adresse aux élèves à partir de la quatrième. Un parcours est constitué de huit à douze séances et animé par des adultes bénévoles, aussi bien jeunes actifs que retraités certifiés. Les adolescents, le plus souvent entre dix et vingt, sont accueillis pour un repas fraternel qui démarre avec un court temps de témoignage. Le but ? Ouvrir une brèche, montrer que l’annonce est possible et qu’elle est simple. Ensuite vient un temps de prière, suivi d’une vidéo qui reprend l’enseignement du Pape. Et pour terminer, un partage en petits groupes.

Fabrice Hadjadj, président d’honneur de l’association, parle de transformer les jeunes en « chevaliers du Christ ». Il explique : « Notre mission n’est ni petite, ni marginale. De là l’importance de ces parcours qui appellent les jeunes à une vraie radicalité et leur confient une mission avec une espérance. Il ne s’agit pas de petits compléments spirituels mais de redonner souffle à la grande aventure de la Vie ». L’objectif est de les inciter « à réveiller la force de l’Esprit en eux et à participer activement à la mission ». Star Wars, quand tu nous tiens…

Les jeunes ont besoin d’être en mission

Le mouvement a débuté dans les pays de la Loire et en Bretagne, puis a gagné Lyon et la région parisienne. Olivier Servignat, directeur d’établissement à Sainte-Anne-d’Auray (Morbihan), évoque « un parcours qui touche au cœur ». Il ajoute que « les jeunes […] sont reçus comme des invités importants.  […] La simplicité et la diversité des témoignages durant le déjeuner touchent également […]. D’une certaine manière, les témoins partagent le secret de leur cœur ». Victor, élève de quatrième, déclare : « J’ai plus que bien aimé, j’ai pu revenir en contact avec Dieu. Je l’avais largué, je ne priais carrément plus. La religion chrétienne, pour moi, c’était du superflu ». Selon Benoît Chareton, « Les jeunes de quatrième et troisième prennent beaucoup plus à la lettre que nous les messages forts du Pape. Ils sont enclins à mettre en pratique ce qu’ils entendent. Ils rêvent d’être utiles ». Anakin Skywalker, Princesse Leia et Obi-Wan Kenobi n’ont qu’à bien se tenir.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]