Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

La chapelle oubliée du Sénat se transforme en salle de réunion

SENAT ROOM
© Sénat I C.Lerouge
Chapelle du Sénat.
Partager

Le président du Sénat, Gérard Larcher, a inauguré le 17 avril, une nouvelle salle de réunion située dans l'ancienne chapelle des pairs.

Le président du Sénat Gérard Larcher a inauguré une nouvelle salle de réunion multimédia au Palais du Luxembourg, dans l’ancienne chapelle des pairs, construite au XIXe siècle. Cette pièce réaménagée accueillera désormais les réunions de la commission des Affaires étrangères du Sénat. À cette occasion, elle a fait l’objet d’une restauration complète.

Une chapelle oubliée

Située au rez-de-chaussée de l’aile est de la cour d’honneur du Palais du Luxembourg, cette chapelle est peu connue du grand public. Elle accueillait, il y a quelques années encore, les bureaux de la chaîne Public-Sénat et elle avait été entièrement cloisonnée à l’intérieur depuis 1982. Les décors n’étaient alors plus du tout visibles.

Créée en 1845 sur l’initiative du duc Decazes, et réalisé par l’architecte Alphonse de Gisors, elle a servi de lieu de culte pour la Chambre des pairs et pour le Sénat du Second Empire jusqu’en 1870. À l’occasion du départ de la chaîne parlementaire, le Sénat a décidé de rendre à cet édifice, classé depuis 1948, tout son éclat. Désormais, la chapelle — désacralisée dès le début du XXe siècle — accueille une salle de réunion multimédia, tout en laissant les décors apparents, cette fois-ci !

Renaissance d’un décor

Cette chapelle, d’époque Louis-Philippe, cache de grandes peintures murales réalisées par Abel de Pujol et Théophile Vauchelet dans un excellent état de conservation. Elles représentent les 24 vieillards de l’Apocalypse mais aussi saint Louis, saint Philippe ou le mariage de la Vierge. De grands médaillons ornent également le plafond. Quatre toiles de Jean Gigoux prenaient également place dans la chapelle, mais elles ont été décrochées et mises dans les réserves du Palais du Luxembourg après le percement de plusieurs fenêtres.

Cette pièce porte aujourd’hui le nom de René Monory, ex-maire centriste de Loudun (Vienne) et ancien ministre, qui fut sénateur de 1988 à 2004 et président du Sénat de 1992 à 1998. Bonne nouvelle, la chapelle sera très certainement ouverte au public lors des journées du Patrimoine qui auront lieu le 15 et 16 septembre 2018.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]