Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

Peut-on devenir un grand homme en étant timide et réservé ?

ALEXANDRE DIANINE-HAVARD
Photo Courtesy of Alexandre Dianine-Havard
Alexandre Dianine-Havard
Partager
Commenter

Portraits de trois grands leaders flegmatiques, par Alexandre Dianine-Havard, auteur du système de Leadership Vertueux et co-fondateur des Instituts de Leadership Vertueux.

Alexandre Dianine-Havard, à travers ses nombreux ouvrages et ses Instituts du Leadership Vertueux présents sur les cinq continents, nous éclaire sur les vertus qui font d’un homme un leader : magnanimité et humilité en sont les vertus essentielles, lorsque prudence, courage, maîtrise de soi et justice, en sont les fondements. Dans un récent entretien avec Aleteia, Alexandre Dianine-Havard disait que le leadership était la vocation de la multitude. Cependant, on peut légitimement se demander s’il est possible de devenir un grand homme, tout en étant timide et réservé. Pour répondre à cette question, l’avocat d’origine russe, française et géorgienne, dresse le portrait de trois grands leaders flegmatiques : Darwin Smith, Robert Schuman, et Jérôme Lejeune.

Darwin Smith, directeur général de la compagnie américaine Kimberly-Clark

Darwin Smith, le directeur général de la compagnie américaine Kimberly-Clark dans les années 1970-1980, était un grand flegmatique. C’est pourtant lui qui prit la décision à la fois magnanime et audacieuse de vendre toutes les usines de fabrication de papier glacé — la source principale de revenus pour la société — et d’investir dans le papier grand public, plaçant ainsi délibérément Kimberly-Clark en compétition directe avec les leaders du marché : Procter & Gamble et Scott Paper. L’objectif de Smith était de jeter le défi à ses employés afin d’en faire de véritables leaders. Les analystes de Wall Street et les médias commerciaux se rirent de Smith, convaincus qu’il allait échouer. Mais Smith, qui, comme Socrate, possédait un sens élevé de sa dignité et de sa grandeur, ne prit pas conseil de la foule. Smith le flegmatique prit une décision magnanime qui fit de Kimberly-Clark le numéro un mondial de la production de papier grand public.

Robert Schuman, fondateur de l’Europe

ROBERT SCHUMAN
Europeana Collections I CC BY-SA 4.0
Robert Schuman

Robert Schuman, le père de l’Europe, était flegmatique. Les gens s’endormaient en l’écoutant. On aurait dit un notaire de province, un homme né vieux. Il adorait passer inaperçu. Le charisme de Schuman ne provenait pas d’un magnétisme qu’il ne possédait pas, mais de sa magnanimité : de sa vision profondément morale de l’Europe et de son audace. Il répétait : « L’Europe ne doit pas laisser passer l’heure de sa destinée ». Schuman le flegmatique ne laissa pas passer l’occasion d’agir. Il créa en quelques jours la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA). Comme le chancelier allemand Konrad Adenauer le fit remarquer, « L’initiative puissante et audacieuse de Robert Schuman fut un acte d’une signification extraordinaire. Grâce à sa prudence et à ses valeurs, il posa les fondements de la réconciliation entre nos deux pays, et de la construction d’une Europe unie et forte ». Le flegmatique Robert Schuman fut un homme prudent, parce qu’il avait appris à être audacieux. Bien qu’il fût timide par tempérament, il prit des décisions risquées. Et quand une décision était prise, aucune critique, aucune attaque, aucune menace ne pouvait l’ébranler.

Professeur Jérôme Lejeune, premier signataire de la découverte de la cause de la trisomie 21

JÉRÔME LEJEUNE
Fondation Jérôme Lejeune I CC BY-SA 3.0
Jérôme Lejeune

Jérôme Lejeune, qui découvrit en 1958 l’origine génétique de la trisomie 21, était de tempérament flegmatique, comme le sont très souvent les hommes de science : le calme et la douceur qui le caractérisaient étaient chez lui de nature tout aussi biologique que spirituelle. Jérôme Lejeune sut toutefois vaincre le statu quo de son époque. Il parlait de la beauté et la dignité de toute vie humaine à un moment où il était populaire de défendre le « droit de la femme à l’avortement ». Il nagea à contre-courant pendant plusieurs décennies. Il fut un grand rêveur et à la fois un grand homme d’action. Jérôme le flegmatique devint le leader mondial du mouvement en faveur de la vie ; il est encore de nos jours le plus puissant avocat des plus petits des enfants des hommes. Lejeune fut un flegmatique magnanime.

Du Tempérament au Caractère, Comment devenir un leader vertueux, Alexandre Dianine-Havard, Le Laurier, mars 2018, 19€

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]