Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 03 août |
Sainte Lydie
home iconSpiritualité
line break icon

Anjoy, la joie en Anjou

ANJOY

Anjoy

Grégoire Deren - Publié le 16/04/18

20 heures. Comme chaque mercredi, la chapelle Notre-Dame-de-Pitié se remplit rapidement. Une quinzaine de jeunes en sweats roses s’active sur le parvis de la cathédrale. Ils invitent les étudiants à entrer pour des soirées Anjoy. Au programme : louanges, catéchèse, confessions et adoration.

« Avec le Christ, le cœur ne vieillit jamais ! », avait lancé le pape François en 2013 lors de la messe des Rameaux. C’est bien ce qu’Anjoy s’efforce de faire. Substituez au « e » de « enjoy » le « A » de « Angers », vous avez le nom de ce groupe de prière hebdomadaire. Créé en 2015 par une jeune catéchumène voulant donner à la jeunesse angevine un nouvel élan, Anjoy veut offrir aux étudiants un lieu de prière pour eux.




Lire aussi :
Portraits de onze Angevins engagés

Le groupe se fonde sur quatre piliers, à savoir la joie, la fraternité, la simplicité et la vie de prière. Bénédicte, la responsable, reconnaît volontiers que c’est aussi une « bande de potes », désireux d’évangéliser leurs pairs. Et pour ce faire, rien de mieux que de les rejoindre là où ils sont. C’est ainsi qu’un jeudi soir de début d’année, ils n’ont pas hésité à sortir avec leurs guitares et ont spontanément entamé une louange de rue, rapidement rejoints par plusieurs étudiants.

« Vivre une rencontre »

Pour Bénédicte, 20 ans et étudiante en licence info-com, il y a certes de nombreux étudiants d’Angers (entre 35 000 et 40 000) qui sont catholiques, mais seulement « de culture ». Aussi, elle envisage, par le biais d’Anjoy, de leur donner l’occasion de vivre une rencontre personnelle avec le Christ. Et ensuite, tant pis s’ils ne restent pas dans le groupe, d’aucuns partiront sûrement vers d’autres destinations, mais désormais sur un chemin de foi.

C’est par exemple le cas de Lætitia, une jeune étudiante de 26 ans qui est venue pour la première fois en 2016, encouragée par une amie. À l’époque, elle avait une santé fragile et une foi qui s’essoufflait. Aujourd’hui, au contact de ses amis et avec Anjoy, elle se porte mieux et a entrepris de reprendre le chemin vers Dieu. (Futurs) étudiants angevins, la quinzaine d’engagés qui anime Anjoy vous attend.

Page Facebook officielle d’Anjoy ici.




Lire aussi :
La Rebellerie, quand l’Arche se fait angevine

Tags:
anjoujeunesse
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
I.Media
La mise en garde du pape François contre la « tentation idolâtre ...
2
Lauriane Vofo Kana
Un livre pour garder l’espérance en temps de covid se hisse...
3
C8 Messe 15 août
La rédaction d'Aleteia
La diffusion de la messe du 15 août sur C8 fait réagir
4
Jeanne et Jean Bodet - Bébé Cotignac
Lauriane Vofo Kana
Meurtris par quatre fausses couches, ils accueillent leur « bébé ...
5
Louis Manaranche
« Traditionis Custodes » : un appel à l’unification liturgique
6
MESSE-TRIDENTINE
Timothée Dhellemmes
Traditionis Custodes : « L’occasion d’un rapprochement en v...
7
HIDILYN DIAZ
La rédaction d'Aleteia
Jeux Olympiques : la médaille miraculeuse sur le podium !
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement