Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Communiquer avec son enfant grâce au langage des signes

SIGNS LANGUAGE
Belin Jeunesse
Partager

La langue des signes, développée initialement pour les malentendants, se révèle être un outil pertinent afin de communiquer avec les tout-petits. Légèrement adaptés par souci de simplification, découvrez quelques gestes-mots qui faciliteront les échanges avec votre enfant.

Communiquer par signes avec son enfant est certes attirant, mais comment faire lorsqu’on n’est pas initié par la crèche ou autres professionnels ? Le joli livre Mes premiers mots du bout des doigts, illustré par Clara Corman, à paraître le 24 avril prochain chez Belin Jeunesse, sera un précieux allié pour vous enseigner 40 signes du quotidien. Aleteia en a sélectionné dix, pour vous accompagner dans vos premiers échanges avec votre bébé.

La langue des signes, développée pour permettre aux personnes malentendantes de communiquer, s’avère être pertinente afin de communiquer avec les enfants en bas âge. La communication gestuelle s’acquiert plus vite, et plus tôt, que le langage, et ce avec beaucoup de naturel. Vous savez sans doute déjà signer « chut », « au revoir », « oui » et « non » ! Un enfant est capable de communiquer par gestes dès l’âge de 6-8 mois.

Cette pratique simple et ludique est utilisée dans certaines crèches et haltes garderies, et s’invite progressivement à la maison, pour une meilleure communication entre les parents et leur enfant. L’avantage : le jeune enfant se fait comprendre, et les colères sont désamorcées. Marie, mère d’une petite fille de 15 mois, accueillie dans une des crèches parisiennes de l’association ABC Puériculture, intégrant le langage des signes dans le quotidien des enfants, raconte : « Le langage des signes permet à l’enfant de s’exprimer, alors même qu’il ne parle pas encore, et on évite ainsi des grosses crises dues à l’incompréhension ou à la frustration. »

Comment intégrer cette gestuelle dans le quotidien ?

L’enfant associe le geste et sa signification à force de répétition et d’imitation. Cela exige de l’éducateur de faire le signe en prononçant distinctement le mot, et de répéter le processus plusieurs fois de suite, et à maintes occasions. Le docteur Edith Dupont, pédiatre attachée au service ORL de l’hôpital Robert-Debré à Paris, auteur de la préface du livre, précise que « l’utilisation de la langue des signes ne ralentit en rien l’apprentissage de la parole. Mais il faut veiller à bien respecter le rythme de votre enfant et son intérêt pour cette communication par gestes. » Nul besoin de le forcer, ce type de communication doit rester ludique et naturelle.

Belin Jeunesse

Mes premiers mots du bout des doigts, Clara Corman, Belin Jeunesse, avril 2018, 14,90€.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]