Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Les autels se peuplent de nouveaux saints

LES SAINTS, CES FOUS ADMIRABLES DE JACQUES GAUTHIER
Partager

Paru en 2005, "Les saints, ces fous admirables" de Jacques Gauthier, contributeur pour Aleteia, était épuisé. Bon signe ! Et belle occasion de le rendre au public en actualisant le texte. En 13 ans les autels se sont peuplés de nouveaux saints et en ajoutant 18 nouvelles "figures" aux 45 premières.

Ce livre est double et profondément un. Les 40 premières pages sont un « petit traité sur la sainteté » (Marc Cardinal Ouellet, dans sa Préface). On y trouve les aspects « techniques » : qu’est-ce qu’un sanctoral ? Comment se déroule un procès de béatification ? Comment arrive-t-on à la canonisation ? Mais là n’est pas l’essentiel. Les vraies questions : qu’est-ce que la sainteté ? La communion des saints ? Peut-on devenir saint ? Comment ? Les réponses ne s’embarrassent pas de spéculations théologiques. Elles sont vécues, et doublement.

D’abord par la présence de l’auteur, qui nous fait part de son expérience à travers de généreuses confidences (Les saints de ma vie). Ensuite par une admirable moisson de citations empruntées aux saints eux-mêmes. Attention ! Ce ne sont pas des perles enfilées sur un collier. Ce sont des témoignages de vie spirituelle, qui accréditent et approfondissent la méditation de l’auteur. Et les grands écrivains qui ont partagé et exprimé l’expérience de la sainteté sont là : Bernanos, Claudel, Pierre Emmanuel, et Marie Noël, la plus présente avec ses Notes intimes (les « fous admirables » du titre en viennent).

L’autre partie du livre, ce sont les figures du sanctoral de janvier à décembre (près de 70) qui viennent illustrer et attester les pages du « traité ». Des hautes figures qui ouvrent le Nouveau Testament et des Apôtres aux saints et saintes d’aujourd’hui même, merveilleuse diversité, qui est le signe même de l’Église, mère qui engendre toujours des fils nouveaux selon les besoins des temps.

Les saints du Nouveau Monde

Il y a quelques-uns des grands saints « français », de Bernard de Clairvaux à Louis et Zélie Martin, premier couple canonisé par le pape François le 18 octobre 2015 lors du synode sur la famille à Rome. Il y a quelques-uns des grands saints de tous les continents, de Benoît de Nursie à sœur Faustine, « messagère de la miséricorde », canonisée par Jean Paul II le 30 avril 2000.

Il y a, forte originalité du livre, les saints du Nouveau Monde, qui sont un peu les saints de Jacques Gauthier, qui a publié sur la plupart d’entre eux. Il écrit : « On ne réalise pas à quel point l’Église canadienne est née de mystiques et de martyrs qui ont quitté la vieille France pour planter la croix du Christ en cette terre du Nouveau Monde. Ils ont tout donné à ce pays. (…) Quelques-uns sont officiellement saintes et saints, bienheureuses et bienheureux, dont Catherine de Saint-Augustin, l’une des fondatrices de l’Église canadienne avec Mgr de Laval, Marie de l’Incarnation, Marguerite Bourgeoys et Jeanne Mance. » Sans oublier ceux et celles qui sont nés là-bas, comme Frère André, Kateri Tekakwitha, Marie-Léonie Paradis, Dina Bélanger. Un bonheur pour nous, lecteurs de vieille France : nous avons tout à apprendre (précieuse note par exemple à propos des martyrs Jean de Brébeuf et ses compagnons : La version des Indiens « Pourquoi les jésuites furent-ils massacrés par des Indiens ? »)

À chaque fois rapide biographie, allant au plus sûr, et surtout méditation sur le charisme du saint ou de la sainte, appuyée sur des extraits des œuvres, mais aussi sur l’oraison de leur fête, ou des passages de l’Écriture. Et c’est par là que cette deuxième partie ne fait qu’une avec la première, une soudure manifeste étant la Toussaint, qui est, Dieu le veuille, notre fête.

Étonnant Jacques Gauthier ! Son livre a une force de présence qui vient des profondeurs. Je l’ai déjà dit : on ne le lit pas sans en écrire, notes et citations ; une fois lu, on ne l’éloigne pas de soi, toujours prêt à revenir à telle page, telle phrase. Une citation ? Une seule. De Joseph Ratzinger, en 1997 : « Les vrais réformateurs de l’Église, grâce auxquels elle est redevenue plus simple et a ouvert ainsi de nouveaux accès à la foi, ont toujours été les saints. » Ce livre en est à la fois la preuve et l’illustration.

Novalis

Les saints, ces fous admirables, Jacques Gauthier, Éditions des Béatitudes, juin 2018, 344 pages, 19 euros. 

Tags:
saints
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Les lecteurs comme vous contribuent à la mission de Aleteia

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à proposer des informations qui enrichissent et inspirent la vie de nos lecteurs avec une dimension catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient gratuits et librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.