Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

Quand l’événementiel vous emmène au Ciel

REJOYCE
PHOTO CREDIT: REJOYCE
Partager
Commenter

Travailler à l'évangélisation par l'événementiel, c'est l'objectif que se donne Rejoyce, une maison de production qui fête ses 20 ans cette année.

Quel est l’un des points communs entre Les Guetteurs, la Maîtrise des Petits Chanteurs de Versailles, les Franciscains du Bronx et les Light Singers ? Vous donnez votre langue au chantre ? La réponse est : Rejoyce. Cette société d’événementiel et de production musicale a été créée en 1997 par Gabriel Lefèvre et Éric Long, deux mordus de musique, amoureux des métiers du son. Amis depuis les bancs de l’école, ils souhaitent mettre leur passion et leur savoir-faire au service de projets porteurs de sens. Aujourd’hui, Rejoyce est une maison de neuf salariés qui produit et distribue des disques, met en place des événements et produit des spectacles vivants. Elle n’a pas pour objectif d’être une enseigne de l’Église, mais tient une ligne éditoriale qui se veut positive. Cette entreprise aux facettes multiples s’appuie sur des équipes techniques professionnelles et collabore avec de nombreux intermittents.

« On veut sortir du bocal »

Son ambition? Soutenir des projets porteurs d’un contenu de qualité afin d’aider à la transmission des valeurs, de la culture et du patrimoine. Aussi, Rejoyce peut aussi bien s’occuper de la partie technique du Congrès Mission, que participer à l’aventure de la Boîte à Champignons. De la bigote à la pleurote, Rejoyce répond présent. « Travailler dans l’événementiel nous ouvre à d’autres milieux », précise Gabriel Lefèvre. Halte aux projets élaborés à la hâte avec trois bouts de ficelle : ici, on aspire à être vecteur de professionnalisation. Pour véhiculer un message fort, la réalisation doit être irréprochable et la bonne volonté ne suffit pas.

C’est pourquoi la boîte fait appel à des troupes et des artistes professionnels, croyants ou non.  « On veut sortir du bocal, être à l’affiche en-dehors des cryptes et des églises, rejoindre les gens en ville ». Pour que le témoignage soit réussi, il est important de ne pas négliger la partie événementielle. Selon le co-fondateur, fort de ces vingt années d’expérience, « Rejoyce est à la fois un conseil et un catalyseur d’initiatives ». L’entreprise essaie de développer des concepts. Elle a été l’une de chevilles ouvrières d’événements tels que le Festival de Pâques à Chartres ou encore Holy Wins, et travaille aujourd’hui en collaboration avec Anuncio.

Un répertoire varié

Du côté musical, la société compte plus d’une centaine de reférences dans son catalogue. Elle dispose de plusieurs labels : musiques actuelles, musique classique, musique spirituelle et musique pour enfants. Un répertoire inspiré… et bigarré. De l’ensemble classique Offrande Lyrique au groupe de rock Carmenz en passant par les moniales de Bethléem, chacun trouvera son bonheur. « Nous nous considérons comme des passerelles, des langues qui peuvent véhiculer un message. Il faut savoir utiliser la bonne langue pour parler au bon public et être pluriel dans les styles », explique Gabriel Lefèvre.

« On veut que ce que l’on produise ait du sens, proposer des choses que l’on ne trouve pas forcément dans les lieux habituels ». Cette diversité de styles et d’artistes, cette boîte de distribution pas comme les autres la revendique. On y rencontre des groupes de pop louange qui utilisent la musique pour louer Dieu et le faire connaître à travers des textes très explicites. C’est le cas d’Uni’T, qui fait fureur auprès des adolescents. Le père Franck Legros, danseur professionnel devenu prêtre, s’exclame : « Uni’T , c’est mon coup de cœur de cette année. […] Grosse maturité musicale mais aussi une présence qui fait toucher du doigt la présence du Christ. Puissance, modernité et tendresse, le tout dans un écrin de simplicité et de fraternité ».

REJOYCE
PHOTO CREDIT: Mathieu Delacourt Via REJOYCE

Nombreux sont les aumôneries ou les organisateurs de festivals qui les invitent à intervenir dans des soirées de louange et à témoigner auprès des jeunes. D’autres artistes sont également très présents dans le monde civil. On pense par exemple à Rona Hartner, dont l’œuvre musicale mêle mélodies balkaniques, rap et electro, capable de parler sans détour de sa foi sur le plateau de « On n’est pas couché ». L’entreprise soutient également des artistes classiques tels que Françoise Masset ou l’Octuor de France, soucieuse, à travers eux, de montrer combien « la beauté élève l’âme ».

Rejoyce, enfin, c’est aussi des comédies musicales telles que Jonas, qui fête sa centième représentation en 2018 et a rassemblé plus de cinquante mille spectateurs depuis sa création. Et nouveauté cette année, l’entreprise s’essaie aussi au théâtre et produit La Boutique de l’Orfèvre, une pièce de théâtre de Karol Wojtyla, mise en scène par Marie Lussignol et Océane Pivoteau. L’inspiration n’a décidément pas de limites.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]