Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le pape François prie pour Alfie Evans, un bébé malade menacé d’être débranché

ALFIE EVANS
Partager

Le pape François a exprimé son soutien et sa compassion à l’égard d’Alfie Evans, un bébé britannique atteint d’une maladie neurodégénérative encore inconnue. Les justice anglaise et européenne ont rejeté les recours des parents de l’enfant dont l’hôpital veut débrancher la respiration artificielle.

C’est un drame qui se joue en ce moment à l’hôpital pédiatrique de Liverpool. Alfie Evans, un bébé britannique âgé de moins de deux ans y est hospitalisé car atteint d’une maladie neurologique dégénérative encore inconnue. Sa vie est aujourd’hui menacée par la justice qui a validé l’arrêt de la respiration artificielle dont il bénéficie dans l’établissement.

Dans un tweet publié le 4 avril dans la soirée, le Pape a exprimé sa compassion pour l’enfant et ses parents, Tom Evans et Kate James. À Rome, l’hôpital pontifical pédiatrique du Bambino Gesù s’était déclaré prêt à l’accueillir.

Pour mémoire, inconscient depuis décembre 2016, Alfie Evans est actuellement en soins intensifs à l’hôpital pédiatrique Alder Hey de Liverpool. Des analyses ont révélé des lésions cérébrales incurables et ses médecins le décrivent désormais dans un état « semi-végétatif ».

Fort de ce constat, des médecins avaient alors réclamé devant la Haute cour de justice, plus haute juridiction britannique, l’interruption des soins, contre l’avis des parents. Le 20 février dernier, elle a donné raison aux médecins. « Une ventilation permanente n’est pas dans l’intérêt d’Alfie », ont estimé les juges qui ont indiqué que les machines maintenant Alfie Evans devaient être débranchées.

Le débranchement de l’enfant prévu ce 6 avril

Qualifiant cette décision de « condamnation à mort », les parents se sont alors tournés vers la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), à Strasbourg… qui a rejeté leur demande, soulignant « l’état dégénératif progressif, catastrophique et incurable » de leur enfant. D’après plusieurs médias britanniques, le débranchement de l’enfant serait prévu ce vendredi 6 avril.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]