Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aidez-nous à garder la lumière allumée.
ENGAGEZ-VOUS
Aleteia

Percujam, l’itinéraire d’une troupe de musiciens autistes

PERCUJAM
Partager

Ce mercredi 4 avril sort Percujam, un film documentaire qui suit l’itinéraire d’une troupe de musiciens atypique composée de jeunes adultes autistes et d’éducateurs.

Quarante-huit heures après la journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, le réalisateur Alexandre Messina nous propose de suivre la vie quotidienne d’une troupe de musique un peu particulière qu’il a filmée durant cinq années, Percujam.

« Artiste ? Autiste ? Une lettre d’écart », nous dit justement une jeune fille à l’écran, nous faisant instantanément plonger dans l’univers de Percujam.  Cette joyeuse bande est née en 1999 dans un établissement pour jeunes autistes. La directrice du lieu demande alors à Laurent, éducateur et musicien, de prendre en charge un petit groupe de musique composé de résidents et d’éducateurs. Peu à peu, la troupe acquiert une notoriété, jusqu’à sa première grande scène au Cabaret sauvage, en 2003, en compagnie de Tryo. En 2009 naît Alternote, le premier centre pour autistes musiciens. Aujourd’hui, Percujam donne des concerts dans différents lieux de France et de Navarre.

Dès que je suis sur scène, je ne ressens plus d’angoisse du tout

Le 29 mars 2018, Laurent, éducateur, et Raphaël, artiste autiste, invités sur RTL, donnent leur témoignage. « On est des grands artistes. […] En tant qu’autistes, on a fait des grandes salles comme le Zénith de Nantes, c’est extraordinaire », s’exclame Raphaël. Laurent explique que la musique permet à la personne autiste de s’ouvrir à d’autres choses afin d’avoir accès au plaisir d’être sur scène et de faire de la musique.

Ce projet mêle donc différentes dimensions : thérapeutique, artistique et éducative. « Dès que je suis sur scène, je ne ressens plus d’angoisse du tout. Je joue, je donne du plaisir aux gens, je donne de l’émotion ». Ce film témoigne que le bonheur est pour tous. Pour ces musiciens qui chantent leurs tocs et leurs tics, il est à la fois dans la musique et dans le fait d’être ensemble. « Pour moi, le rêve d’être chanteur, c’est sans doute être un homme », déclare l’un des jeunes du groupe.  Différents, certes, mais des hommes et des femmes… ensemble.

 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]

Des millions de lecteurs à travers le monde - dont plusieurs milliers de chrétiens du Moyen-Orient - comptent sur Aleteia pour s'informer, trouver de l'inspiration et des encouragements. Soutenez cette édition par vos dons.