Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aidez-nous à garder la lumière allumée.
ENGAGEZ-VOUS
Aleteia

Une messe qui prend son temps

Partager

Qui est capable, sans tricher, de raconter l'Évangile de dimanche dernier ? Les jésuites ont trouvé la solution !

Les jésuites proposent une messe un peu particulière. À Paris ou ailleurs, chaque dimanche soir vers 19 heures, une modeste assemblée se retrouve pour prier en communauté. La particularité de cette messe, qui s’adresse aux étudiants et jeunes professionnels, est de prendre un peu plus de temps pour « écouter l’Évangile » et « recevoir un enseignement », comme l’explique le site internet dédié à cette messe.

Le déroulé peut un peu perturber. En effet, une première lecture de l’Évangile est réalisée — sans acclamation — pour intérioriser une première fois le texte avant d’écouter l’homélie du célébrant. La messe se poursuit avec un temps de 20 minutes de réflexion et de prière pendant lequel les uns et les autres s’installent à même le sol ou se réfugient dans des recoins de l’église. Gautier Renault, paroissien de l’église Saint-Ignace, détaille pour Aleteia la suite des étapes : « Seul ou guidé par le célébrant nous prenons le temps de “remâcher” le texte avant de retourner à notre place pour écouter nos voisins pour un temps de partage en petit groupe de quatre ». Les paroissiens assistent ensuite à la lecture de l’Évangile par le prêtre.

Cette démarche est essentielle pour Gautier. Elle vient « nourrir et compléter sa vision » car « il peut prendre le temps de réfléchir à l’Évangile », là où habituellement il risque de « passer à côté de quelque chose ». Le jeune homme de 26 ans souligne que, ce qui le touche le plus, c’est la démarche intellectuelle et spirituelle qui lui fait comprendre pourquoi il est là. Jeanne Courau, jeune active et nouvelle paroissienne de Saint-Ignace confie apprécier les moments où l’assemblée se regroupe autour de l’autel comme pour la lecture de l’Évangile ou pour l’offertoire.

Des moments forts de la messe qui mettent en avant l’esprit de communauté qui se poursuit après la messe avec un repas partagé afin de tisser des amitiés. Une messe riche, portée par une chorale, des temps de réconciliation et d’écoute.

Vous ne comprenez rien aux ordres religieux ? Cette vache va tout vous expliquer :

 

Tags:
messes
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]

Des millions de lecteurs à travers le monde - dont plusieurs milliers de chrétiens du Moyen-Orient - comptent sur Aleteia pour s'informer, trouver de l'inspiration et des encouragements. Soutenez cette édition par vos dons.