Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Ces expressions qui ont une origine biblique : « À chaque jour suffit sa peine »

Le Sermon de la montagne par Carl Heinrich Bloch, 1890 © Public domain
Le Sermon de la montagne par Carl Heinrich Bloch, 1890 © Public domain
Partager

Découvrez ces expressions que nous utilisons depuis notre plus jeune âge. Certaines ont tellement imprégné notre culture qu’on ne soupçonne pas qu’elles puissent avoir une origine biblique.

À chaque jour suffit sa peine

Les adolescents et les amateurs de rap connaissent peut-être cette expression grâce au rappeur Nessbeal qui en a fait l’un de ses titres phares (album NE2S sorti en 2010). Il reprend là les paroles mêmes de Jésus car l’expression, devenue proverbe, trouve son origine dans le Nouveau Testament :

« Ne vous faites pas de souci pour demain : demain aura souci de lui-même ; à chaque jour suffit sa peine. » (Matthieu 6, 34)

Ce passage fait partie du « Sermon sur la montagne ». Ce discours, adressé par Jésus à ses disciples et à une large foule venue l’écouter, est un élément essentiel de l’Évangile de saint Matthieu. Il introduit le « Notre Père », prière majeure de l’Église, et les « Béatitudes », qui constituent une véritable invitation au bonheur et nous indiquent le chemin d’une rencontre joyeuse avec Dieu.

Ce proverbe possède une certaine ambiguïté et comme souvent, peut être interprété de plusieurs façons. Dans la vie quotidienne, « peine » peut être pris dans le sens d’effort, de travail, et l’expression signifie alors que l’on peut remettre à demain ce qu’il n’est pas nécessaire de faire aujourd’hui (tout le contraire de « Ne pas remettre au lendemain ce que l’on peut faire le jour même ! »). Peine peut aussi avoir le sens de tristesse, de soucis, et c’est alors une invitation à gérer le présent sans nous projeter dans le futur. Nous avons suffisamment à faire avec les problèmes du quotidien, inutile de nous encombrer par avance avec ceux de l’avenir !

Un appel à la confiance

Que « peine » soit pris dans un sens ou dans l’autre, Jésus ne nous invite ni à la paresse ni à la résignation, loin de là, mais à changer nos priorités pour les orienter vers notre relation à Dieu.

« La vie ne vaut-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que les vêtements ? » (Matthieu 6, 25)

Ses paroles viennent en conclusion d’un passage sur l’inquiétude et la confiance. Bien souvent, la peur de l’avenir, le manque ou la peur du manque nous angoissent. Ces inquiétudes peuvent être tout à fait légitimes à cause des difficultés quotidiennes : stress du travail ou de l’absence de travail, maladies, difficultés familiales, relations tendues avec les autres… Tout se cumule parfois avec pour conséquence une tendance à nous renfermer sur nous-mêmes. Le matériel prend tant d’ampleur qu’il finit par nous détourner du spirituel.

C’est oublier que Dieu est à nos côtés dans les moments difficiles. Et c’est à cela que Jésus nous appelle : Lui faire confiance. Son message nous est offert pour nous alléger, nous libérer. Cet appel à la confiance est lancé à de multiples reprises dans la Bible (« Ne crains pas » est répété 365 fois !).

C’est une invitation à être optimiste, à lâcher prise, à condition toutefois de revoir nos priorités : si notre préoccupation première est de chercher Dieu et de tendre vers la vie juste qu’Il nous demande en Lui accordant toute notre confiance, alors tout le reste suivra.

Comme le rappelle le Psaume 22 : « L’Éternel est mon berger, je ne manque de rien. »

 

Tags:
Bible
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]