Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

Ouvrir la Semaine sainte avec les martyrs modernes

© I Média
Partager
Commenter

Quel est le point commun entre le Français Jacques Hamel, l'Italien Pino Puglisi et le Salvadorien Mgr Oscar Romero ? Ils ont tous les trois offert leur vie pour le Christ et pour témoigner de l'Évangile. Les noms de ces trois prêtres ont été cités aux côtés de ceux de dizaines d'autres martyrs du monde entier lors d′une grande veillée œcuménique organisée le 27 mars 2018. Parmi les martyrs honorés, un grand nombre de prêtres mais aussi des religieux et de simples laïcs. Tous sont des témoins de la foi.

Gage de l’importance accordée à cette veillée de prière organisée dans la basilique Sainte-Marie-du-Trastevere, à quelques minutes du Vatican : elle était présidée par le cardinal Marc Ouellet, préfet de l’importante Congrégation pour les évêques. La basilique, l’une des plus anciennes de Rome, était noire de monde. Toute lassemblée, composée de catholiques, d’orthodoxes ou encore danglicans, a prié dun seul cœur pour les martyrs chrétiens. Des chants dans toutes les langues ont ponctué la célébration, rendant hommage à ces témoins des quatre coins du monde.

Après la lecture d’un psaume – « mon secours me viendra du Seigneur » (Ps 120) – et la proclamation de lÉvangile des Béatitudes, véritable étendard pour les disciples du Christ, les noms de chrétiens ayant offert leur vie pour l’Evangileont été solennellement égrenés, comme autant de grains de chapelet. Notre temps est celui de lœcuménisme du sang, a déclaré le cardinal Ouellet lors de son homélie, reprenant ainsi les mots du pape François.

Notre époque, a-t-il poursuivi, est jonchée de martyrs comme jamais auparavant, toutes Églises confondues. Pour le haut prélat, leur rendre hommage rapproche du Christ et rapproche donc les chrétiens entre eux. Il sagit de porter fièrement, et à l’unisson, le témoignage suprême du don de la vie. Cest la façon la plus profonde de réconcilier les chrétiens de différentes confessions, a insisté le cardinal canadien.

Des contextes différents

La lente litanie des noms a reflété la diversité de ces dons suprêmes, éclairés par la lumière de l’Évangile. Ainsi, des religieuses ont épuisé leurs dernières forces en accompagnant des malades et des pauvres, contractant à leur tour les virus mortels. Des chrétiens ont été torturés et tués par pure haine de leur foi en Jésus-Christ. Par exemple, les Arméniens en 1915 mais aussi ces cinq femmes du Daguestan russe en février dernier. À ces témoins d’hier et d’aujourd’hui, le cardinal Ouellet n’a pas manqué d’ajouter les victimes de ces conflits qui font rage au Burundi et au Yémen.

Pour le préfet de dicastère, ces chrétiens — connus ou anonymes — sont porteurs dun message despérance et de foi : « Leur sang versé est celui du Christ qui continue encore à couler aujourdhui« . Cest un « devoir de mémoire« , a-t-il insisté, de louer Dieu pour la grâce de leur témoignage. Et les fidèles doivent invoquer lEsprit saint afin de trouver la force « de servir et daimer« , à leur exemple.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]