Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

La curieuse histoire de la lactation de saint Bernard de Clairvaux

St. Bernard and the Virgin
Partager
Commenter

Une légende raconte que saint Bernard de Clairvaux a reçu un jet de lait directement du sein de la Vierge.

Connaissez-vous l’histoire de la lactation de saint Bernard de Clairvaux ? Certains sont sceptiques, d’autres la boivent comme du petit lait. Mais que l’on soit crédule, tempéré ou soupe-au-lait, cette histoire ne compte pas pour du beurre, encore moins en cette journée mondiale de l’allaitement.

Au XIIe siècle, ce bourguignon, conseiller des rois et des papes, réforma la vie religieuse catholique et notamment l’ordre des cisterciens. On raconte qu’un beau jour, alors que le bon moine faisait ses dévotions devant une statue de la Vierge, il prononça ces mots audacieux : Monstra te esse matrem (Montrez-vous une mère). En guise de réponse, la sculpture se serait alors animée et la Vierge aurait propulsé du lait dans la bouche du saint assoiffé d’amour maternel… Une façon d’affirmer en actes sa maternité spirituelle. Une biographie du XVIIe siècle explique que ce geste généreux provoqua chez lui « une douceur et un ravissement d’esprit extraordinaires ».

Plus prosaïquement, il est probable que des figures littéraires employées par le saint, auteur parmi les plus prolifiques de son temps, soit à la source d’une confusion… et d’une légende volontiers reprises par des peintres les siècles suivants. Plusieurs variantes existent d’ailleurs au sujet de cette fameuse « lactation » et, compte tenu du sujet, les représentations de ce « miracle » varient au grès des époques et des régions. Ce qui est certain, c’est que ce miracle n’est pas mentionné dans la Légende dorée de Jacques de Voragine. De quoi émettre quelques réserves sur son authenticité.

Il n’en demeure pas moins que saint Bernard de Clairvaux, surnommé parfois « le chantre de Marie », nous a laissé de magnifiques prières mariales. Cette beauté ne laisse cette fois aucun doute sur la sainteté de Bernard de Clairvaux et sa relation toute particulière avec la Vierge Marie.

« Lorsque vous assaillent les vents des tentations, lorsque vous voyez paraître les écueils du malheur, regardez l’étoile, invoquez Marie. Si vous êtes ballottés sur les vagues de l’orgueil, de l’ambition, de la calomnie, de la jalousie, regardez l’étoile, invoquez Marie. Si la colère, l’avarice, les séductions charnelles viennent secouer la légère embarcation de votre âme, levez les yeux vers Marie. Dans le péril, l’angoisse, le doute, pensez à Marie, invoquez Marie. Que son nom ne quitte ni vos lèvres ni vos cœurs ! Et pour obtenir son intercession, ne vous détournez pas de son exemple. En la suivant, vous ne vous égarerez pas. En la suppliant, vous ne connaîtrez pas le désespoir. En pensant à elle, vous éviterez toute erreur. Si elle vous soutient, vous ne sombrerez pas ; si elle vous protège, vous n’aurez rien à craindre ; sous sa conduite vous ignorerez la fatigue ; grâce à sa faveur, vous atteindrez le but. Ainsi soit-il. »  Louanges à Marie – Deuxième Homélie de Saint Bernard

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]