Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

Plus de la moitié des jeunes Français pensent que Dieu existe

WEB3 - POPE FRANCIS WELCOMING CEREMONY JORDAN PARK BLONIA
© Jeffrey Bruno / KAI / CNA / ALETEIA
Le pape François accueilli par les jeunes aux JMJ de Cracovie.
Partager

52 % des jeunes Français âgés de 18 à 30 ans croient en Dieu, d’après un sondage OpinionWay pour la Croix, la Fondation Jean-Rodhain et la Conférence des évêques de France.

Alors que le pré-synode rassemblant à Rome près de 300 jeunes du monde entier s’achève demain, ce sondage devrait réjouir le cœur de nombreuses personnes. 52% des jeunes Français âgés de 18 à 30 ans croient en Dieu, d’après un sondage réalisé par OpinionWay pour la Croix, la Fondation Jean-Rodhain et la Conférence des évêques de France. La question leur avait été posée pour la première fois en juillet 2016 à la veille des JMJ de Cracovie ; à l’époque ils n’étaient que 46%.

Seuls 19% des jeunes Français (moins d’un jeune sur cinq) considèrent l’existence de Dieu comme totalement exclue, détaille le baromètre. Ils étaient 23% en 2016. Plus globalement, 39% des jeunes jugent importante la dimension spirituelle dans leur vie personnelle (+9% par rapport à juillet 2016).

Le sentiment d’appartenance à une religion se renforce également : 57% des Français de 18 à 30 ans déclarent avoir une religion contre 53% en 2016 et seulement 34% il y a dix ans. Enfin, près d’un quart des sondés se déclarant « sans religion » tiennent l’existence de Dieu pour « certaine ou probable ». Concernant leur pratique, le baromètre indique que 39 % des sondés ont déjà prié au cours de leur vie, un sur cinq a déjà participé à des rassemblements religieux ou des pèlerinages et un sur dix a déjà fait partie d’un mouvement confessionnel de jeunesse.

Dans Dieu est jeune, le dernier livre-entretien du pape François sorti cette semaine, le souverain pontife rappelle que « le plus souvent, quand nous parlons de jeunesse, nous faisons inconsciemment référence au mythe de la jeunesse. Mais j’aime à penser que ce qui existe en réalité, ce n’est pas la jeunesse, ce sont les jeunes ». « Le jeune marche sur ses deux pieds comme les adultes, mais à la différence des adultes, qui les gardent bien parallèles, il en a toujours un devant l’autre, sans cesse prêt à partir, à bondir. Toujours prêt à aller de l’avant ».