Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Vendredi 16 avril |
Saint Benoît-Joseph Labre
home iconFor Her
line break icon

Et si on considérait la charge mentale comme une incroyable disposition de l’intelligence ?

Ollyy

Mathilde de Robien - Publié le 23/03/18

On la critique, on cherche à la combattre, ou tout du moins à l’alléger, on accuse son conjoint de ne pas prendre sa part… Et si on arrêtait de s’en plaindre, en la considérant plutôt comme une incroyable disposition de l’intelligence humaine, celle de se projeter dans l’avenir ?

La charge mentale, évoquée pour la première fois par la sociologue Monique Haicault en 1984, est devenue un véritable sujet de société voire de santé psychique, depuis qu’elle a été illustrée de manière humoristique par la dessinatrice Emma dans sa BD « Fallait demander » parue en mai 2017.

Qu’est-ce que la charge mentale ?

« Penser à tout, tout le temps », résume bien ce qu’est la charge mentale. En d’autres termes, elle désigne l’ensemble des tâches d’organisation, de gestion, et de planification, ayant pour objectifs la satisfaction de chacun des membres du foyer, et la bonne marche de la maisonnée. Ce n’est pas nécessairement « tout faire », mais « penser à ce que tout soit fait ».

DESK,CALENDAR
Shutterstock

Aurélia Schneider, médecin psychiatre, spécialisée en psychothérapies comportementales et cognitives, donne la définition suivante lors de l’émission la Tête au Carré, sur France Inter, le 7 mars dernier : « La charge mentale, c’est penser à un domaine quand on est dans un autre domaine ». C’est penser à racheter des cotons tiges ou à rapporter un livre à la bibliothèque, alors qu’on est au travail ou devant un film. On ne raisonne pas successivement, mais simultanément, ce qui est source de fatigue et de stress.




Lire aussi :
La charge mentale : quand les femmes s’épuisent à penser à tout

Pourquoi la charge mentale est si fatigante ?

Jean-Philippe Lachaux, directeur de recherche Inserm au Centre de recherche en neurosciences de Lyon, explique dans la même émission, pourquoi la charge mentale est si fatigante. Il précise que le cerveau humain peut être multitâche lorsqu’il s’agit d’actions automatisées. Par exemple, siffler en faisant du vélo. Mais si une action demande de se concentrer, ou de se projeter mentalement, le cerveau devient uni tâche, il ne peut être en même temps concentré et éparpillé. C’est pourquoi il y a conflit cognitif lorsqu’on doit sans cesse basculer entre le contact avec le réel (le domaine présent) et la projection mentale (le domaine auquel on pense).

BUSY,WORKING,WOMAN
Shutterstock


SAD,FRUSTRATED,WOMAN

Lire aussi :
La rentrée scolaire, véritable pic de charge mentale : sept idées pour s’en sortir

La charge mentale, le revers de la médaille ?

Personne ne s’est jamais plaint d’avoir la « bosse des maths », et pourtant, tout le monde critique la charge mentale. Les deux sont pourtant des manifestations de l’intelligence. Comme le rappelle Jean-Philippe Lachaux, la charge mentale est proprement humaine. Les animaux n’en souffrent pas. Car l’homme possède cette capacité de s’envisager dans le présent, mais aussi dans le futur. L’homme est capable d’anticiper les conséquences de ses actes, grâce à une partie du cerveau beaucoup plus développée chez l’homme que chez les animaux : le cortex préfrontal. Cette région est le siège de différentes fonctions cognitives dites supérieures, comme le langage, la mémoire de travail, le raisonnement, et plus généralement les fonctions exécutives.

Alors voilà, la charge mentale nous assomme, nous fatigue, elle divise les hommes et les femmes qui s’accusent mutuellement de ne pas prendre leur part… Et si on adoptait un autre point de vue ? Celui de se réjouir d’être doué d’une intelligence hyper développée, d’avoir la possibilité de s’imaginer dans le futur et de ne pas vivre uniquement dans l’instant présent, celui de considérer comme un cadeau du Ciel cette capacité à se projeter, qui a fait émerger toutes les grandes inventions, et qui fait de nous des êtres libres et responsables.

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
adoption
Cerith Gardiner
Parents de cinq enfants, ils adoptent une fratrie de sept frères ...
2
Mathilde de Robien
Ces quatre cavaliers de l’Apocalypse qui détruisent le couple
3
Joubarbe
Marzena Devoud
Connaissez vous les herbes de saint Joseph ?
4
Mgr Benoist de Sinety
La leçon d’Istanbul : « Vous avez voulu la paix au prix du déshon...
5
WEB2-PERE-MICHEL-BRIAND-SOCIETE-DES-PRETRES-DE-ST-JACQUES.jpg
Agnès Pinard Legry
Qui sont les deux Français enlevés à Haïti ?
6
WEB2-CHURCH-SAINTJOSEPHDESNATIONS-WEB2-CHURCH-SAINT-JOSEPH-DES-NATIONS-Eleonorede-Vulpillieres.jpg
Eléonore de Vulpillières
Paris : le tabernacle de Saint-Joseph des Nations forcé par des m...
7
Camille Dalmas
Miséricorde divine : le livre qui a bouleversé le pape François
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement