Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

Et « le pays le plus heureux au monde » est…

HAPPY FAMILY
By Lucky Business | Shutterstock
Partager
Commenter

La Finlande a été élue "pays le plus heureux au monde" par le World Happiness Report 2018, un classement de l'ONU qui enquête sur l’épanouissement des habitants de 156 pays. La France se classe 23e... mais gagne des places.

Après la Norvège l’an passé, c’est au tour de la Finlande d’être le pays le plus heureux du monde selon un très sérieux classement élaboré par l’ONU. La Norvège et le Danemark, deux autres pays scandinaves, complètent ce podium, suivis par l’Islande et la Suisse. Suivent dans l’ordre les Pays-Bas, le Canada, la Nouvelle-Zélande la Suède et l’Australie. Notons qu’hormis la Finlande, ce sont les mêmes pays qui occupent le top 10 depuis deux ans.

La France en 23e position

Si elle a encore du chemin à faire, la France a gagné huit places en un an. Pour les Français, souvent moqués par les anglo-saxons pour leur « dépression collective », c’est un beau progrès. Mais la France reste encore derrière la Grande Bretagne, les États Unis et même les Émirats Arabes Unis !

Crée en 2012, le rapport des Nations Unies se base sur un ensemble de sondages menés ces deux dernières années par Gallup International, un consortium international de sondeurs. Il prend en compte les notes attribuées par un échantillon d’un millier d’habitants par pays. Interrogés sur le niveau de bonheur ressenti, ceux-ci répondent sur une échelle de 0 à 10. La notion du bonheur, quand à elle, se dessine selon les critères retenus par le sondeur, tous identiques pour chaque pays : le PIB par habitant, les aides sociales, l’espérance de vie saine, les libertés individuelles, la générosité et l’absence de corruption.

Liberté, générosité, honnêteté

Selon les auteurs du World Happinness Report 2018, dans tous les pays qui arrivent en tête, les sentiments de « liberté, de générosité, d’honnêteté et de bonne gouvernance » sont les plus déterminants. En Amérique latine, la hausse du bonheur vient avant tout de l’importance de relations « chaleureuses » avec les proches et les amis. Pour la première fois, le rapport 2018 porte une attention particulière sur le degré de bonheur ressenti par les immigrés. Dans chaque pays, les résultats indiquent une cohérence impressionnante entre le bonheur de la population et celui des immigrés. Dans ce domaine, la Finlande se hisse également en tête.

En plus de classer les pays les plus heureux, ce rapport met également l’accent sur les problèmes de santé qui peuvent menacer le bonheur. Ainsi sont désignés les trois fléaux principaux : l’obésité, la consommation de drogue et la dépression. C’est aux États-Unis qu’ils augmentent le plus rapidement.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]