Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

Elle devient « auteur-jeunesse » grâce à sa fille porteuse de trisomie 21

Florette rentre à l'école
Partager
Commenter

Alexia est l’heureuse maman de trois enfants et l’auteur de « Florette rentre à l’école », un livre dont l’héroïne est une petite fille porteuse de trisomie 21. Voici donc la très belle histoire de « Florette Coquinette, l’amie du cœur » .

Chapitre 1. Une enfance extra-ordinaire

C’est une histoire très particulière que celle d’Alexia. « Petite, j’ai été très tôt confrontée à la différence. J’ai eu des problèmes de santé qui m’ont privée de mon corps pendant un certain temps », se souvient Alexia. Elle parle même, pudiquement, de handicap. Portée par l’amour de ses parents, elle vit pourtant une enfance joyeuse. Mais elle est confrontée au regard des autres. « Ce n’était pas des regards négatifs, mais plutôt de l’interrogation que je lisais dans les yeux des mes camarades », explique-t-elle. En fait, elle ressent un « petit décalage » qui la marque au fer rouge. Et qui, plus tard, prendra tout son sens.

Chapitre 2. Apprendre autrement

Mariée, Alexia devient maman de deux enfants. Elle s’oriente alors vers le métier d’éducatrice Montessori. « Cette pédagogie, qui aide à apprendre autrement en privilégiant les sens et la manipulation est une chance pour tous les enfants, notamment pour ceux étiquetés « différents », explique-t-elle. Alors la mère de famille ouvre des cours particuliers pour eux car, pour Alexia, « tout ce qui se construit dans l’enfance est primordial ». Cette expérience permet à la jeune mère de découvrir un peu plus le monde des enfants « extra-ordinaires ». C’est alors qu’une troisième grossesse s’annonce.

Chapitre 3. L’arrivée de Flore

Justement, cette troisième naissance se révèle extra-ordinaire. Car le bébé, porteur de trisomie 21 — et dont la naissance est un séisme pour la famille — se révèle bien vite un cadeau de la vie. L’épreuve est là, mais la famille se soude autour de Flore. « Ma fille, avec son chemin différent et ses limites, nous a tous obligés à nous intéresser à l’essentiel. » Bain d’amour quotidien, Alexia voit sa fille comme une « bombe d’amour » qui explose de vie et qui la fait grandir, comme maman et comme être humain. « Notre monde crève d’amour » ose Alexia, et leur petite fille les oblige tous à ouvrir leur coeur.

Chapitre 4. Expliquer pour comprendre

La vie reprend son cours et Alexia devient AVS (auxiliaire de vie scolaire) pour un petit garçon de 4 ans, lui aussi porteur de trisomie 21. « Cet enfant plein de vie, rayonnait sa joie autour de lui. Il est très vite devenu la mascotte de la classe. » Pourtant, tout n’est pas rose : l’enfant a du mal à s’exprimer et tape ses camarades, il a des gestes incontrôlés, il n’est pas propre… Les autres enfants interrogent alors Alexia sur sa différence car ils veulent comprendre ce qui se passe. « C’est comme s’ils me disaient : je veux rejoindre son monde, mais je ne peux pas » se souvient-elle. Ce regard d’enfant, elle le connaît. Alors elle leur répond, avec ses mots de Maman.

Chapitre 5. La naissance de « Florette et Coquinette »

Un soir, alors qu’Alexia est en train de lire « Petit Loup rentre à l’école » — pour préparer Flore à sa prochaine rentrée scolaire — l’évidence s’impose. Comme un « déclic », une « conviction profonde », une intuition jaillit de l’histoire et de l’expérience d’Alexia : « Je dois écrire un livre pour Flore, pour aider les enfants à mieux comprendre sa maladie. » Dans le mois qui suit, Alexia écrit six histoires : « ça venait de mes tripes, du fin fond de moi, comme quelque chose qui devait venir à la lumière. » « Mais c’est Flore qui m’a soufflé les mots, c’est elle qui m’a lancé ce défi de lancer ce projet de cette collection de livres ! », poursuit avec enthousiasme la maman.

Chapitre 6. Un message d’espoir

Grâce à une campagne de financement participatif, un an suffit pour que le projet prenne forme. Aujourd’hui, « Florette rentre à l’école » vient de naître ! Sa maman – qui ne cache pas sa foi chrétienne — souhaite que, grâce à ce livre, la conviction qui est la sienne se diffuse partout. « Les enfants extra-ordinaires, qui nous bousculent dans nos préjugés, sont des phares pour notre société. Leur existence et leur relation aux autres obligent ceux qui les côtoient à regarder leurs fragilités et à se réveiller. Oui, la différence est source de richesse car sans différence il y a normalité, et la normalité endort nos consciences. » En attendant que le tome 2 voit le jour, il est temps de faire connaissance de Florette !


Cette collection s’adresse aux enfants, porteurs de trisomie ou non, à leurs parents, aux éducateurs, aux directeurs d’école, de crèche, de centres de loisirs et à tous les adultes concernés par ce handicap. Les Box (Family, Association-bibliothèque ou Petite enfance- école-structure spécialisée) contiennent un livre et/ou des outils de communication. L’enjeu ? Mieux accueillir les enfants différents, éviter les regards d’incompréhension portés sur eux, faire grandir les enfants dans la bienveillance, et permettre aux enfants « extra-ordinaires » de prendre leur place dans le monde.

Florette rentre à l'école

Alexia Quercy, Solenne, Adès Thomas, Florette rentre à l’école, mars 2018, Publishroom.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]