Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 08 mars |
Saint Jean de Dieu
home iconActualités
line break icon

L’Église catholique de France, une mission à 632 millions d’euros

CHURCH TAX

Catherine Leblanc - Godong

Church tax.

Agnès Pinard Legry - Publié le 19/03/18

L’Église catholique a reçu 632 millions d’euros de dons en 2015, d’après une étude de la Fondation de France. Ces derniers se répartissent en trois catégories : les quêtes et les casuels, le denier de l’Église et les legs et donations. Explications.

Une générosité à toute épreuve. « Dons, legs, financements participatifs… Les Français ont de multiples possibilités pour exprimer leur générosité. Et ils s’en saisissent : le montant total de leur engagement annuel est de 7,5 milliards d’euros », affirme une étude publiée ce 19 mars par la Fondation de France, en partenariat avec le Don en confiance, organisme chargé de contrôler les associations. Les dons des particuliers représentent environ 60% des sommes collectées et les entreprises 40%. Dans le détail, les dons des particuliers faisant l’objet de déduction sur l’impôt sur le revenu représentent 2,62 milliards euros en 2015… soit un bond de 70% depuis 2006. Selon cette étude, 15% des foyers imposables français ont ainsi déclaré des dons.

« C’est la première fois qu’un chiffrage global de toutes les formes de générosité en France est établi au-delà des dons déductibles et du mécénat d’entreprise », indique Laurence de Nervaux, responsable de l’Observatoire de la philanthropie à la Fondation de France. « Sa dimension inédite est de mettre côte à côte toutes les formes de générosité et d’établir des rapports de force ».


CHURCH TAX

Lire aussi :
Denier de l’Église : les diocèses repartent en campagne

Et qu’en est-il de l’Église catholique ? « La Conférence des évêques de France nous a fourni l’ensemble des données. En tenant compte des différents dons, l’Église a ainsi reçu 632 millions d’euros de dons en 2015 », détaille Laurence de Nervaux. Ces dons se répartissent en trois catégories. La première inclut les quêtes et les casuels, ces offrandes faites à l’occasion des baptêmes, mariages et sépultures. Elle est de loin la plus importante avec 279 millions d’euros. Vient ensuite le denier de l’Église, avec 255 millions d’euros collectés. Pour ce dernier, si le produit progresse (+1,1 % entre 2015 et 2016), c’est grâce à une hausse du don moyen (226 euros en 2016 contre 217 en 2015). En revanche, le nombre de donateurs est en baisse constante depuis 2008. Ils n’était « que » 1,128 million à donner au denier en 2016, soit 40 000 foyers de moins qu’en 2015.


FRANCIS LAVELLE

Lire aussi :
Comment les prêtres sont-ils payés ?

La dernière catégorie concerne les legs et donations qui s’élèvent à 98 millions d’euros versés à l’Église. « L’Église catholique est bénéficiaire de près d’un dixième du total des legs effectués en France », soutient la responsable de l’Observatoire de la philanthropie à la Fondation de France. « Le leg est un acte murement réfléchi, c’est un aboutissement qui se matérialise à un stade assez avancé de la vie. Si la pratique religieuse a été vécue tout au long de la vie, le leg est une manière de le prolonger ».




Lire aussi :
En chiffres. Ce que l’Église catholique fait de ses « richesses »

Comment sont utilisés ces dons ? Ne recevant aucune subside ni subvention de l’État ou du Vatican, l’Église ne vit que du don des fidèles. Mais pour faire vivre ses paroisses et mener à bien sa mission d’évangélisation, elle a besoin d’argent. Plusieurs éléments sont à prendre en compte. Tout d’abord, elle rémunère les quelques 12 000 prêtres diocésains en activité et les 11 000 laïcs salariés. L’Église a également à sa charge l’entretien des églises construites depuis 1905, soit environ 2 000 bâtiments. Elle soutient aussi la construction de nouveaux édifices. Enfin, son utilité sociale étant reconnue, l’Église doit s’en saisir pour développer et enrichir ses différents mouvements d’accueil et de formation à destination des jeunes. Une belle manière de « semer l’Évangile » et de laisser Dieu faire « grandir la récolte ».

Tags:
Église
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Bérengère Dommaigné
Tibo InShape récidive avec une vidéo chez les sœurs de Boulaur
2
Arthur Herlin
En Irak, le pape François bouscule les lignes
3
La rédaction d'Aleteia
EN DIRECT – « L’Irak restera toujours avec moi dans m...
4
Rachel Molinatti
Irak : chaque matin, Sara, musulmane, va prier devant la Vierge d...
5
La rédaction d'Aleteia
Rencontre d’Ur : la belle prière des enfants d’Abraha...
6
NEWBORN
Mathilde de Robien
Dix prénoms féminins dérivés de Joseph
7
LA BONNE MORT
Père Nathanaël Pujos
Que se passe-t-il au moment de la mort ?
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement