Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aidez-nous à garder la lumière allumée.
ENGAGEZ-VOUS
Aleteia

Notre-Dame des Vernettes : une chapelle baroque perdue dans les montagnes

Notre Dame des Vernettes
© Par Thomas M — Travail personnel, CC BY-SA 3.0
Partager

Haut lieu de pèlerinage depuis le XVIIIe siècle, la chapelle Notre-Dame des Vernettes (Savoie), au cœur des montagnes, cache un décor baroque étonnant.

Hiver comme été, la chapelle Notre-Dame des Vernettes, classée Monument historique, apparaît au milieu d’un paysage grandiose, celui des montagnes savoyardes. Bien qu’il soit perdu dans la nature sauvage, ce sanctuaire marial attire plusieurs centaines de fidèles chaque année. Tous les 16 juillet depuis 1773, la chapelle — située au pied de l’Aiguille Grive — accueille un pèlerinage au cours duquel est portée en procession une statue de la Vierge de Pitié. Édifiée près d’une source dite miraculeuse, elle se situe à 1816 mètres d’altitude, près du village de Peisey-Nancroix.

© Par Thomas M — Travail personnel, CC BY-SA 3.0
Notre-Dame des Vernettes

Construite entre 1722 et 1727, l’église, au plan tréflé, est centrée autour d’un dôme surmonté d’un lanternon circulaire. D’allure simple, elle cache en son sein, une décor spectaculaire, inspiré de l’art italien et réalisé par Lucas Valentin et les frères Dominici. À l’intérieur, la lumière qui pénètre par l’ouverture centrale, éclaire un décor rococo foisonnant. Polychromies, dorures, couleurs vives… tous les éléments mobiliers, du sol au plafond, sont richement ornés.

Notre Dame des Vernettes
© Par Thomas M — Travail personnel, CC BY-SA 3.0

Trois retables meublent l’église : le maître-autel principal, dédié à la Vierge, accueille en son centre une pietà entourée de nombreux angelots, fleurs et instruments de la Passion. Les couleurs y sont extrêmement vives : bleu, vert, jaune ! Les retables latéraux sont, quant à eux, dédiés à saint Jean et à saint Nicolas. Ce dernier est certainement le plus touchant : on y voit saint Nicolas avec trois petits enfants dans leur saloir. L’histoire raconte qu’un jour, trois enfants partis glaner dans les champs, s’étaient égarés. Frappant à une maison, ils furent accueilli par un boucher qui les tua et les coupa en petits morceaux pour les mettre dans un grand baquet rempli de sel afin d’en faire… du petit salé ! Saint Nicolas, passant par là, frappa à la porte du boucher et demanda à manger du petite salé. Prenant ainsi au piège le criminel, il étendit trois doigts et ressuscita les enfants.

Pour découvrir plus de photos de ce lieu exceptionnel, cliquez sur le diaporama :

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]

Des millions de lecteurs à travers le monde - dont plusieurs milliers de chrétiens du Moyen-Orient - comptent sur Aleteia pour s'informer, trouver de l'inspiration et des encouragements. Soutenez cette édition par vos dons.