Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

« Père Hamel, martyr de la République », un documentaire sur France 2

Father Jacques Hamel
Antoine Mekary | ALETEIA
Partager

Mardi 13 mars, le magazine de France 2 "Infrarouge" consacrera un documentaire sur l'attentat du 26 juillet 2016 à Saint-Etienne-du-Rouvray.

Le 26 juillet 2016, le père Jacques Hamel était assassiné en pleine messe par deux terroristes dans l’église de Saint-Étienne-du-Rouvray. Ce soir à 23h20, un documentaire de soixante minutes sur France 2, non-visionné par la rédaction, lui sera consacré. Il est enrichi de quelques témoignages de témoins direct du drame, des proches, des élus et des religieux.

Le réalisateur, Alfred de Montesquieu qui s’est confié à Aleteia, voulait dans un premier temps, réaliser ce documentaire dans la continuité de son travail de journaliste de guerre, partant du principe que celle-ci était à sa porte, en France. Mais au fil du tournage, le reporter a changé son regard sur le traitement de cet évènement qui a bouleversé la France entière, observant qu’il mettait en lumière un « angle mort de notre société ». « Notre logiciel sur la séparation de l’Église et de l’État a changé », souligne-t-il.

Pour le réalisateur, en juillet 2016, Daesh voulait mettre la violence au cœur de la société française. Et la réponse des croyants n’a pas été la violence, mais « le respect mutuel », selon lui. Dès lors, pour Alfred de Montesquieu, ce fut la révélation que les religions sont « un acteur significatif alors que c’était invisible ».

L’imam de Saint-Étienne-du-Rouvray, le prêtre de la paroisse, le maire communiste de la commune et l’archevêque de Rouen… « À quatre ou cinq ils ont géré un évènement avec un écho planétaire (…) ils ont une joué une partition dans un orchestre » insiste-t-il. Ils ont apporté à ce drame qui aurait pu déchirer la société, une « réponse qui a sauvé la République ». Tant et si bien, que contrairement aux discours récents sur la laïcité qui voudrait cantonné la foi dans le foyer de chacun, le réalisateur relève qu’elle « n’est plus de l’ordre du privé ». « Père Hamel, martyr de la République » se veut ainsi un documentaire qui ne porte pas d’opinion mais juste un regard. Un constat effectué notamment grâce à un montage sans commentaire.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]