Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Vendredi 14 mai |
Saint Matthias
home iconAu quotidien
line break icon

Comment rester soi-même dans ses relations avec les autres ?

WOMAN SENIOR

George Rudy I Shutterstock

Mathilde de Robien - Publié le 12/03/18

La psychologie nous permet de prendre conscience de nos mécanismes de défense, ces murs que nous construisons parfois entre le monde qui nous entoure, et nous. Selon le père Joël Pralong, une vraie spiritualité, éclairée par Dieu et nourrie par les sacrements, peut faire tomber ces remparts, faciliter nos relations avec les autres, et nous aider à rester nous-mêmes.

Dans son livre Le courage d’être soi-même, paru en janvier aux Éditions des Béatitudes, Joël Pralong, supérieur du séminaire du diocèse de Sion en Suisse, et ancien infirmier en psychiatrie, identifie des mécanismes de défense qui agissent du plus profond de notre être, et qui nous empêchent d’être pleinement nous-mêmes dans nos relations avec les autres. Lors d’un entretien avec Aleteia, l’auteur donne des pistes pour rester soi-même, malgré ces mécanismes ancrés en nous depuis l’enfance.

Aleteia : Quels sont ces mécanismes de défense dont vous parlez dans votre livre ?
Père Joël Pralong : Les mécanismes de défense définis par la psychologie sont les comportements que nous adoptons pour nous protéger. Ce sont les remparts que nous dressons entre le monde, parfois cruel, et notre sensibilité vulnérable. Nous les avons érigés depuis notre petite enfance, et on les retrouve en principe chez tout le monde, dans nos réactions face à l’adversité. Cela va du caméléon, qui nie ses propres pensées pour se conformer à celles de la personne qui est en face de lui, au berger allemand, qui réagit en agressant son interlocuteur ! Tous ces mécanismes de défense sont révélateurs de blessures, et empêchent une véritable communication. Ils nous empêchent d’être nous-mêmes, ils nous manipulent et peuvent manipuler les autres. Lorsqu’ils sont disproportionnés par rapport à la réalité, ils deviennent vraiment handicapants.




Lire aussi :
Ces mécanismes qui nous empêchent d’être nous-mêmes

Comment les annihiler, puisqu’ils nous handicapent dans nos relations avec les autres ?
On ne guérit pas de nos blessures, en revanche, et c’est l’objectif de mon livre, on peut en prendre conscience, on peut les dépasser, on peut s’en faire des alliées. On ne peut pas prétendre se libérer de nos mécanismes de défense, parce qu’on vit dans un monde où l’on est continuellement en combat. Donc on doit se protéger. Et les mécanismes de défense sont comme les anticorps dans le sang : ils ne dépendent pas de nous. Il faut que ces anticorps existent pour faire front au virus. Notre être psychique fabrique des mécanismes de défense pour faire front à ce qui nous arrive.
Tout l’enjeu est de prendre conscience de ces mécanismes de défense lorsqu’ils nous handicapent, et ce notamment grâce aux remarques des autres. Il arrive qu’on nous dise : « Avec toi, on n’arrive jamais à parler sérieusement, tu tournes tout en dérision ! » ou « Pourquoi réagis-tu toujours sur la défensive comme si je t’agressais ? » Ce sont des signes qui doivent nous alerter, pour commencer un travail sur soi.

Comment mener ce travail sur soi et apprendre à être soi-même ?
La psychologie peut nommer, faire prendre conscience, mais elle n’est pas suffisante pour combattre. C’est là où la spiritualité est intéressante parce qu’elle nous donne des pistes pour se purifier. Les vertus, les sacrements, un accompagnement spirituel, l’action de l’Esprit saint prennent ici tout leur sens. L’accompagnement spirituel ne remplace pas l’accompagnement psychologique, ils sont complémentaires. Mais parfois, on reste trop cantonné à la sphère psychologique, et on oublie de s’ouvrir à l’aide de Dieu. Or plus on est en Dieu, plus on devient Fils, et plus l’Esprit saint nous éclaire. Apprendre à être soi-même, c’est avoir le courage d’être à l’écoute de ce que les autres me disent, de ce que je ressens, de s’ouvrir à Dieu. Laisser Dieu m’éclairer et me purifier demande de l’humilité. Apprendre à être soi-même est une quête de la vérité, c’est un travail de toute une vie !

EdB

Le courage d’être soi-même, Joël Pralong, Éditions des Béatitudes, janvier 2018, 144 pages, 12.50 euros.

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
PADRE PIO,I ABSOLVE YOU
Philip Kosloski
La puissante prière de guérison de Padre Pio
2
MSZA ŚWIĘTA
Philip Kosloski
Pourquoi les catholiques répondent-ils « Et avec votre esprit » à...
3
FIRST COMMUNION
Edifa
Les écueils à éviter avant et après la première communion de son ...
4
Soutane de Jean Paul II/attentat
Marzena Devoud
Qu’est devenue la soutane tachée de sang de Jean Paul II ?
5
Anne Bernet
À Laval, l’irréductible (basilique) Notre-Dame d’Avesnières
6
KŁÓTNIA MAŁŻEŃSKA
Gelsomino Del Guercio
Cinq « virus » qui pourrissent la vie de couple
7
PLANOWANIE BUDŻETU DOMOWEGO
Edifa
L’argent dans le couple : comment éviter les conflits ?
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement