Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aidez-nous à garder la lumière allumée.
ENGAGEZ-VOUS
Aleteia

Gérer son temps : cinq astuces pour ne plus se sentir débordée

FEMALE OFFICE WORKER
By REDPIXEL.PL | Shutterstock
Partager

On entend souvent les gens se plaindre de ne plus avoir le temps pour rien. Ce sentiment d’avoir du mal à gérer le quotidien et de manquer d’heures à nos journées est bien connu. Et s’il y avait quelques astuces afin de bien s’organiser pour ne plus ressentir ça ?

Rythmes effrénés, journées trop courtes, emplois du temps surchargés… nos quotidiens sont parfois très difficiles à gérer. Nous pensons fréquemment qu’il s’agit d’un manque de temps. Pourtant, il s’agit souvent plutôt d’une question d’organisation et de priorisation. Il existe des solutions qui peuvent soulager notre routine. Si ce n’est pas en enlevant la quantité des tâches, au moins en éliminant ce sentiment d’être débordée. Car le plus pénible n’est pas d’avoir plein de choses à faire ou auxquelles il faut penser, mais bien de chasser cette impression de ne plus savoir où donner de la tête.

Voici quelques astuces, sans devenir pour autant une professionnelle de l’organisation, qui vous permettront de réussir à être soulagée et mieux apprécier le quotidien, même quand il reste chargé.

1. Lister les priorités

NOTEBOOK,NOTEPAD,PENCIL,TO DO LIST
Shutterstock

Quand on parle de priorités, on pense souvent à trier de ce qu’il y a de plus urgent au moins urgent. Pourtant, certains psychologues rappellent que l’on peut prioriser les tâches par leur taille. En effet, les plus petites tâches sont souvent moins décourageantes et une fois effectuées, elles sont ainsi sorties de notre esprit pour y voir plus clair. Fragmentez donc vos activités, en les triant non seulement par leur nécessité d’être accomplies rapidement, mais aussi par leur rapidité d’exécution.

À chaque fois que vous terminez quelque chose et que dans votre tête, vous pouvez cocher la case « fait », cela vous soulagera, même si ce n’était pas grand-chose ! Vous libérerez ainsi de la place pour réfléchir et accomplir d’autres choses qui demandent plus de temps et d’énergie.

2. Déplier sa pensée

Stanislas Mahieux, coach professionnel en développement personnel, recommande la notion de « dépliage de la pensée ». Quésako ? Nous avons tous des rêves, des projets. L’idée de« dépliage de la pensée », c’est de donner de l’oxygène à votre cerveau. Comment ? En donnant de la profondeur à votre vision de vie. Imaginez tout ce que vous aimeriez faire dans votre vie et planifiez le sur une semaine. Cela ne serait pas réaliste, n’est-ce pas ? Pourtant combien d’entre-nous ne planifient pas précisément l’avenir…

Maintenant, imaginez à nouveau mais changez le paramètre du « temps », visualisez cette « ligne du temps » qui s’étend 20 ans devant vous. Cela ne semble-t-il pas plus réaliste ? De l’état de stress, nous passons au calme intérieur en quelques secondes, ce qui sera bénéfique pour la clarté de vos pensées et donc votre organisation de vie, au quotidien, en vous sentant moins oppressé.

Stanislas Mahieux encourage également à ne pas reporter ni laisser traîner des choses qui vont s’accumuler et qui seront d’autant plus pénibles à faire plus tard, une fois accumulées à d’autres. En d’autres termes, ne pas additionner les choses dans notre banque de temps psychologique en pensant maitriser savamment le temps horloge, celui qu’on chiffre et qui est concret. En effet, notre cerveau est semblable à un ordinateur : si vous laissez un nombre important de documents sur le « bureau » de l’ordinateur que se passe-t-il ? Il « rame ». Ce bureau, c’est l’équivalent de ce que l’on appelle le « temps psychologique ». Cela revient à laisser les tâches et idées à cet endroit, en suspens. Pourtant, dans votre ordinateur, dès que vous rangez les documents dans le disque dur, il récupère sa mémoire vive. Il faut donc privilégier le traitement et le rangement instantané des tâches et informations, en évitant de procrastiner !

Comme outil de support, il mentionne aussi l’utilité du « bullet journal », ce nouvel outil d’organisation de la pensée, comme un agenda personnalisé, dans un carnet, qui permet de poser ses idées à l’écrit ou en dessin. Vous pourrez ainsi mieux visualiser le quotidien et le futur, de façon ludique voire relaxante !

3. Ne pas vouloir tout contrôler

Autre source de ce mauvais sentiment de ne plus savoir gérer, l’envie de tout contrôler est justement un piège duquel il vaut mieux pouvoir sortir. Un peu de flexibilité et de désorganisation aide à moins ressentir le débordement. C’est justement l’intérêt aussi d’anticiper au maximum, tout en laissant place à l’imprévu. En acceptant que les choses ne se passent pas exactement comme on l’avait prévu ou désiré, vous arriverez ainsi à mieux accueillir ces aléas sans vous sentir submergée.

4. Savoir refuser

Por Tharakorn

Quand c’est trop, c’est trop ! Et il faut savoir le reconnaître. Apprendre à dire non, à une invitation, à une tâche de plus, à différentes sollicitations… sans culpabiliser ! Une chose primordiale est de savoir connaître vos propres limites et écouter votre voix intérieure. Si vous souhaitez intimement profiter de votre week end en famille à la maison plutôt que de répondre à une invitation, sachez refuser. N’ayez pas le sentiment d’être égoïste, car penser à soi, c’est aussi penser aux autres : en vous écoutant, vous vous rendrez également plus disponibles et à l’écoute des autres.

5. Déléguer

Enfin, règle de base qui va avec le fait de ne pas vouloir tout contrôler, vient l’idée de déléguer les tâches que l’on peut. Un outil pratique, au sein d’une famille, peut être la mise en place d’ un planning des tâches ou d’un tableau pense-bête. En plus de vous soulager, ceci permettra de responsabiliser chaque membre de la famille. Vous pourrez ainsi compter sur un travail d’équipe sur certaines choses à faire, vous laissant tout le loisir d’avoir moins de choses à gérer et donc permettre à ce sentiment de débordement de vous quitter.

Tags:
stress
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]

Des millions de lecteurs à travers le monde - dont plusieurs milliers de chrétiens du Moyen-Orient - comptent sur Aleteia pour s'informer, trouver de l'inspiration et des encouragements. Soutenez cette édition par vos dons.